Ceci est une contribution du journaliste burkinabè Hama Hamidou DICKO à propos des sanctions de la CEDEAO contre le Mali.

Dimanche 09 janvier 2022. Pendant que le monde sportif, surtout celui footballistique avait les yeux rivés sur le stade Olimbé de Yaoundé pour le démarrage de la Coupe d’Afrique des Nations, les têtes couronnées de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest, donc nos Présidents, eux, soulevaient des coupes pour saluer un autre trophée…

En effet, à côté de Nana Akufuo Addo, leur hôte, les Présidents membres de ce club (select) s’empressaient d’enterrer le Mali. J’ai bien dit le Mali, puisque les mesures prises n’épargnent et n’épargneront aucune Malienne, aucun Malien. Tenez !!!

Du sommet ou du creux (c’est selon) d’Accra, il est ressorti, entre autres sanctions, la fermeture des frontières entre le Mali et les pays membres de la CEDEAO, le gel des actifs maliens au sein de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest, la suspension des transactions sauf pour les produits de première nécessité et pharmaceutiques, la coupure des aides financières. Pour ne citer que ça. Excusez du peu, suis-je tenté de dire….

Quand la honte se le dispute à l’indignation.

D’abord, la honte. C’est tout simplement honteux que, au moment où d’autres se mettent ensemble pour s’en sortir, ici, en Afrique, on se met ensemble pour se flageller, voire s’autoflageller puisque je ne vois pas les autres s’en sortir en étouffant le Mali. La honte encore parce que la CEDEAO a joué de l’attentisme quand le Mali avait besoin de sa fermeté. On pourrait arguer que ce sont les principes et que les autorités de la Transition devraient réduire la voilure de celle-ci. Certes, mais la CEDEAO doit actuellement comprendre que sa formule actuelle a ses jours qui se réduisent comme peau de chagrin. Surtout avec des agissements pareils. La honte enfin parce à travers ces sanctions, c’est la profonde pensée des dirigeants pour les lambda qui a été dévoilée…

Je parlais de l’indignation. Quand je prends des pays comme le Burkina Faso ou le Niger dont les mêmes effets vécus par le Mali les éclaboussent de la plus belle des manières et qui, au lieu de penser solution globale pensent que la pirogue est plutôt percée du côté du Mali, on ne peut que s’indigner. Quand on voit le nombre des Personnes Déplacées Internes que ces pays traînent ou quand on observe le Bénin qui s’invite petit à petit dans la spirale et on voit que les têtes couronnées de la CEDEAO ne pensent qu’à leur seule tête, j’avoue que c’est pathétique…Bref.

Au peuple malien, je dirai d’être soudé derrière ses dirigeants. La pluie vous a déjà trempé, cherchez maintenant les voies et moyens de vous réchauffer au lieu de vous étriper entre vous au plaisir de ceux qui vous ont condamnés….En tout cas Soundiata Kéïta, Da Monzon Diarra, Biton Mamari Coulibaly, le Mansa Kankan Moussa ou plus près, Modibo Kéita, vous observent…

Aux dirigeants Maliens, je dirai d’être véridiques et sincères vis-à-vis du peuple pour mériter son accompagnement. Si les frères Castro ont tenu tout ce temps, c’est parce qu’ils ont vécu en symbiose avec Cuba et les Cubains. Sur la Transition elle-même, je demanderai de revoir probablement sa durée. Deux à trois ans me semblent humblement raisonnables…Mais sans jouer à une bravade quelconque, si le Mali trouve qu’il lui faut une Transition de cinq ans, c’est souverain et sûrement très motivé. Toujours est-il que vous êtes condamnés à tenir, mieux, à réussir…

En tout cas le Mali sait dorénavant à quoi s’en tenir avec ceux qui l’entourent et qui l’appelaient jusque-là « pays voisin et frère ». Pour ce qui me concerne, on me taxera de pro-putsch ou pro-putschistes. De toutes les façons ce post n’est pas mon premier ; donc j’avais déjà donné des explications. Et je souhaite que ce post ne soit pas le dernier pour me permettre d’être le témoin du triomphe du Mali et des Maliens…

En attendant, laissez-moi dire : Un Peuple – Un But – Une Foi…

Que Dieu veuille et veille.
Que Allah nous garde et nous guide.

Hama Hamidou DICKO

L’article Mali – CEDEAO : Quand la honte se le dispute à l’indignation ! est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Related Post

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com