Les aurorités de la transition malienne ont réagi aux sanctions de la CEDEAO contre leur pays.

Dans un communiqué, le ministre en charge de l’administration territoriale a relevé que ces sanctions interviennent « curieusement au moment où les Forces Armées Maliennes engrangent des résultats spectaculaires dans la lutte contre le terrorisme, ce qui n’était pas arrivé depuis plus d’une décennie ».

Il déplore le « caractère inhumain » de ces décisions, qui, de l’avis du gouvernement malien, ne sont basées sur aucun des textes de l’UEMOA et de la CEDEAO.

« Le Gouvernement du Mali regrette que des organisations sous régionales ouest africaines se fassent instrumentaliser par des puissances extra régionales aux desseins inavoués », indique le communiqué où le gouvernement malien a aussi annoncé des décisions. Il s’agit de la fermetures des frontières avec les pays membres de la CEDEAO et de l’UEMOA et du rappel des ambassadeurs. Le Mali laisse entrevoir également la possibilité de se retirer de ces organisations.

Pour rappel, réunis en sommets extraordinaires le 9 janvier 2022 à Accra au Ghana, les chefs d’Etat de la CEDEAO et de l’UEMOA ont pris une batterie de mesures face à la volonté de la junte de prolonger son bail à la tête de l’Etat. Il s’agit du gel des avoirs maliens à la BCEAO, de la fermeture des frontières, de la suspension des transactions commerciales et du rappel des ambassadeurs.

L’article Le Mali déplore le caractère « inhumain » des sanctions de la CEDEAO et décide de rappeler ses ambassadeurs est apparu en premier sur Faso7.

Comments

comments

Related Post

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com