Seule femme candidate à la présidentielle du 22 novembre prochain, Yeli Monique Kam, présidente du Mouvement pour la renaissance du Burkina (MRB), met l’accent sur trois défis majeurs à relever au Burkina Faso.

Pour la « Yennega de l’éducation », l’accent doit être mis sur trois défis majeurs : sécurité, éducation et le mode de gouvernance. « Dans mon projet de société, nous avons défini clairement des voies et moyens pour relever ses défis », indique-t-elle. Pour ce qui est de la bonne gouvernance, le MRB entend définir un nouveau mode de bonne gouvernance à travers le pacte républicain qui tient compte des aspirations principales du peuple burkinabè. Il servira également à diffuser le vivre ensemble au Burkina à travers des négociations de paix.

Le parti promet une refonte du système éducatif. « Nous attendons refondre notre système éducatif afin de rendre plus pratique les programmes d’enseignements pour ainsi diffuser des connaissances pratiques afin de permettre aux apprenants de créer de la richesse et se prendre en charge», promet Yeli Kam qui dans son troisième pacte, entend créer de l’emploi pour la jeunesse à travers des exploitations agricoles et l’industrialisation du pays.

Source : Fasozine.com

Faso24

Comments

comments

Related Post

There are 4 comments

  1. 552660 498743Come across back yard garden unusual periods of ones Are typically Weight reduction and every 1 1 might be crucial. One way state could possibly be substantial squandering through the diet. shed weight 454162

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com