Actualité

Burkina: Les femmes de la CADDL exigent « l’arrêt du pillage du foncier »


La coordination des femmes de la Coalition des Associations de Défense pour le droit au logement (CADDL) a battu le pavé ce mardi 20 octobre 2020 à Ouagadougou pour exiger l’apurement du passif foncier et le droit à un logement décent au Burkina Faso. Ce sont des centaines de femmes qui ont marché de la bourse du travail à l’assemblée nationale où elle adresseront un message au président de l’assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé.

La coordination des femmes CADDL exige donc l’apurement du contentieux du passif sur le foncier au Burkina Faso en particulier des zones non-loties ; l’application des recommandations issue de l’enquête parlementaire de 2016 ; l’arrêt du pillage du foncier et la suspension des activités des sociétés immobilières.

Les femmes ont aussi exigé la relecture de la Réforme Agraire et Foncière (RAF) ; le jugement et la condamnation des auteurs de fraude et des malversations sur le foncier ; la réduction du coût des loyers d’habitation selon le revenu moyen par habitant ; l’arrêt des tracasseries juridico-policières à l’égard des habitants des quartiers non-lotis à litiges; la réduction du coût des matériaux de construction au profit de tous les Burkinabé, etc.

Nous y reviendrons…

Minute.bf

Source : Minute.bf

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page