Elections du 22 novembre 2020 : « Si notre pays est dans cette phase d’accalmie, c’est grâce à la presse », Mathias Tankoano, président du CSC


0

Ce dimanche 22 novembre 2020, les Burkinabè sont appelés aux urnes pour élire le président du Faso et leurs représentants à l’Assemblée nationale. Mathias Tankoano, président du Conseil supérieur de la communication, a voté à l’école Sinyiri B de Ouagadougou. Vote à l’issue duquel, il appelé les citoyens à rester vigilants et à veiller, afin que le scrutin soit transparent.

C’est dans le bureau de vote N°8 de l’école primaire publique Sinyiri B, que le président du Conseil supérieur de la communication (CSC) a voté. Après avoir accompli cet acte citoyen, il a remercié et félicité les journalistes pour le travail abattu durant cette période électorale et pour avoir œuvré à leur niveau, à ce que ces élections soient apaisées.

Mathias Tankoano dans l’isoloir pour faire son choix

« Si notre pays est dans cette phase d’accalmie, c’est grâce à la presse. L’appel que je lance, c’est que vous terminez ce que vous avez commencé pour que nous puissions arriver à la proclamation des résultats dans ce climat apaisé », a-t-il indiqué. Il a par ailleurs invité les citoyens à rester vigilants, à veiller afin que le scrutin soit transparent et intègre.

Mathias Tankoano mettant son bulletin dans l’urne

A l’instar du président du CSC, ils étaient nombreux les citoyens ayant fait le déplacement aux écoles primaires publiques Sinyiri A et B pour voter. Assèta Kaboré et Norbert Kaboré sont de ceux-là. Après avoir patienter dans une longue file d’attente, c’était à leur tour d’avoir accès au bureau de vote où ils ont pu exprimer en toute liberté et sans aucun problème leur choix.

Assèta Kaboré affirme que c’est tout à fait normal pour tout Burkinabè en âge de voter de le faire

« En tant que Burkinabè c’est tout à fait normal que je vienne voter pour choisir les futurs dirigeants du pays. Je suis contente d’avoir pu voter ce matin et je prie que le scrutin se déroule de façon apaisée », a laissé entendre dame Kaboré.

Norbert Kaboré dit avoir voté pour l’avenir du pays

Norbert Kaboré, lui, affirme avoir voté parce qu’il se soucie non seulement du développement du pays, mais aussi de l’avenir. Il n’a pas manqué de lancer un appel aux citoyens comme lui à venir accomplir cet acte citoyen hautement important pour le pays.

Justine Bonkoungou

Lefaso.net


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *