Elections 2020 au Burkina Faso : Des difficultés sur le terrain, la CENI rassure


0

Les Burkinabè sont allés aux urnes ce 22 novembre 2020. Dès 6h du matin, les bureaux de vote ont ouvert pour la plupart. Mais des difficultés sont constatées dans plusieurs localités. Le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry, reste cependant confiant et assure que le scrutin se passe de manière satisfaisante dans l’ensemble.

Les bureaux de vote ont ouvert sur l’ensemble du territoire au Burkina Faso. Toutefois, sur le terrain, des difficultés sont constatées. Il s’agit notamment de l’ouverture tardive de certains bureaux et du manque de l’ensemble du matériel électoral dans plusieurs bureaux de vote, notamment les listes des électeurs, les procès-verbaux et les spécimens. A cause de ce dernier document par exemple, des bureaux de vote ont dû suspendre le vote ou ne l’ont pas du tout commencé.

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry, a assuré que la CENI œuvre à régler le problème. Il indique par exemple que des moyens aériens ont été déployés pour acheminer ce type de matériel dans les provinces des Hauts-Bassins, et du Centre-Est.

Des électeurs ne retrouvent également pas leurs bureaux de vote, tandis que d’autres, disposant des cartes d’électeur de 2015, ne retrouvent pas leur nom sur les listes. Le premier responsable de la CENI a expliqué pour les uns qu’il y a eu des fusions de bureaux de vote pour équilibrer le nombre de votants, et pour les autres, que les anciennes cartes d’électeur ont été supprimées au profit des nouvelles pour ceux qui ont participé à la révision du fichier électoral. Du reste, un numéro a été mis en place pour permettre aux électeurs de retrouver leur lieu de vote.

Des explications qui n’arrivent pas convaincre sur les réseaux sociaux où des internautes se plaignent de la mauvaise organisation et d’un sentiment d’impréparation de la CENI.

Malgré tout, le président de la CENI rassure et dresse un « bilan globalement satisfaisant » pour l’ensemble du territoire. Toutefois, il a reconnu que des bureaux de vote n’ont pas ouvert du fait de l’insécurité.

En termes de chiffres, 365 bureaux de vote ont ouvert sur 510 dans la province du Gourma. Une situation « extrêmement importante » de l’avis de Newton Hamed Barry. Dans la Gnagna, 436 bureaux de vote sur 528 ont ouvert.

Aucun bureau ouvert à Tin-Akoff

« Quand vous prenez Djibo, en temps normal, la commune a près de 83 bureaux de vote. On n’a pu ouvrir cette fois qu’à l’intérieur de la ville. Mais on a pu ouvrir 38 bureaux de vote. Idem pour Arbinda qui est aujourd’hui dans une totale situation d’enclave. En temps normal, nous avons à peu près 100 bureaux de vote. Nous avons pu ouvrir 25 de ces bureaux de vote », a déclaré Newton Hamed Barry.

Pour les  zones de Tin-Akoff et de Batiébougou dans la Komandjiari, le président de la CENI a indiqué que les bureaux de vote n’ont pas pu ouvrir. « Aucun bureau n’a pu ouvrir. Les raisons sont essentiellement sécuritaires. Et puis l’impossibilité de trouver quelqu’un pour tenir un bureau de vote. Même quand l’armée sécurise, nous n’avons pas le personnel qui veut bien y aller »,  a-t-il expliqué.

L’opposition soupçonne des cas de fraude. Mais Newton Ahmed Barry affirme n’avoir pas encore enregistré de cas signalé de fraude. Du reste, le Parquet du Tribunal de grande Instance de Ouagadougou a ouvert une permanence afin de recevoir et de juger sur place les cas de flagrant délit de fraude.

La fermeture des bureaux de vote, ouverts à 6h,  est prévue à 18h. Et il n’y aura pas de dérogation, a tranché Newton Ahmed Barry.

Basile SAMA

Burkina24

Source : Burkina24.com

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *