Rakiatou Zibaré : “Il n’y a pas de travail pour homme et pour femme”


0

Rakiatou Zibaré est la directrice générale de l’entreprise PROSPER. Une entreprise spécialisée dans la confection et la pose de pavés qui a vu le jour en juin 2019. Elle s’est prêtée aux questions de Burkina24 afin de partager son expérience.

Burkina 24 (B24) : Qu’est-ce qui vous a motivée à venir dans l’entreprenariat après vos études?

Rakiatou Zibaré (RZ) : Depuis la classe de seconde, pendant les vacances, je faisais des travaux de manœuvre dans le domaine de la construction. C’est un travail qui me plaisait. En plus ça me dépannait financièrement. Ça me permettait de ne pas compter sur mes parents et sur d’autres personnes. Après l’université,  j’ai été gérante d’une agence d’assurance. Un jour j’ai décidé d’entreprendre.

Comme j’aimais déjà le béton, c’est pour cela je suis reparti vers ce métier. Je me suis formé sur la fabrication des pavés. A l’issue de ma formation, j’ai opté d’ouvrir mon entreprise. C’est ainsi que l’entreprise PROSPER a vu le jour en 2019.

B24 : Pourquoi uniquement le choix sur la fabrication des pavés ?

RZ : Mon vœu, c’est mettre en place une entreprise de construction en bâtiment. Mais je n’avais pas assez de moyen. J’ai vu que le pavage ça allait beaucoup m’aider car ça fait partie du domaine du bâtiment. Mais à la longue, mon souhait, c’est de transformer mon entreprise de pavés en entreprise de construction en BTP.

Rakiatou Zibaré
Rakiatou ZibaréRakiatou Zibaré
Rakiatou Zibaré dans son atelier de production

B24 : Quelles sont les spécificités des pavés que vous fabriquez ?

RZ : Ce sont des pavés en béton. Il y a plusieurs modèles avec épaisseurs 6 et 8 centimètres. Mais pour nous, c’est du béton mélangé avec du granite, du sable et du ciment.

B24 : Qui sont en général vos clients ?

RZ : Présentement, nous sous-traitons avec les sociétés de construction. J’ai eu à sous-traiter avec SOGEA SATOM. Aussi par la grâce de Dieu, j’ai eu un marché au 11-Décembre l’année dernière à Tenkodogo. Egalement, il y a les particuliers. J’ai des commerciaux dans la ville qui cherchent la clientèle.

“Je cherche à amener le métier loin pourquoi pas dans la sous-région…”

B24 : Comment ça se passe avec la collaboration avec les autres entrepreneurs dans le milieu du bâtiment et travaux publics ?

RZ : Ça se passe bien. Les gens que j’ai eu à collaborer m’admire. Pour eux, c’est la toute première fois de voir une femme, dans le milieu qui cherche à collaborer. Un entrepreneur m’a dit la dernière fois qu’il sent que je suis une femme courageuse. Et que je frappe un peu partout, pour essayer de créer un chemin que c’est du jamais vu.

Une des réalisations de l'entreprise PROSPER
Une des réalisations de l'entreprise PROSPERUne des réalisations de l'entreprise PROSPER
Une des réalisations de l’entreprise PROSPER

Je cherche à amener le métier loin pourquoi pas dans la sous-région. Si présentement les moyens me permettent, je veux aussi former les jeunes filles. Je fais partie d’une association qui forme les jeunes dans le BTP. Très bientôt nous allons commencer à former, surtout les jeunes filles. Il n’y a pas de travail pour homme et pour femme. Il faut se donner le courage et braver et ça va aller.

B24 : Sur les réseaux sociaux, on a vu que vous avez signé des partenariats avec des promoteurs immobiliers ?

RZ : Je suis allé les voir pour qu’on puisse voir dans quelle mesure nous pouvons collaborer. Ils ont accepté pour qu’on collabore ensemble. Comme ma vision, c’est d’avoir une société de construction, je collabore en attendant que mon agrément sorte.

“Quand tu commences quelque chose, donne-toi toutes les chances…”

B24 : Depuis 2019 à nos jours, est-ce que l’entreprise PROSPER prospère ?

RZ : Depuis la création, c’est-à-dire 1 an et demi, j’ai déjà eu trois gros marchés plus quatre collaborations et des particuliers. Pour une jeune entreprise qui vient de commencer qui fait cet exploit, je me dis qu’il me faut un peu plus d’effort. Mais, je suis fière de ce que j’ai déjà abattu.

B24 : Quelles sont les perspectives pour l’entreprise PROSPER ?

RZ : Les grands projets de l’entreprise, à Ouagadougou, je veux ouvrir d’autres locaux et envisager la sous-région. Egalement, que l’entreprise PROSPER devienne une entreprise de construction dans le domaine du BTP.

B24 : Un mot à l’endroit des femmes qui hésitent à entreprendre ?

RZ : Je dirai à toutes ces femmes d’avoir le courage. L’opportunité ne va jamais nous localiser. C’est à nous d’aller vers. Il faut se donner la chance. Il faut fouiller partout. La plupart des jeunes disent aujourd’hui qu’on va commencer à entreprendre avec quoi ? Avec la somme que tu as, tu peux déjà entreprendre.

On commence au plus bas. L’essentiel, c’est de faire quelque chose qui te tient à cœur et à travers cette chose tu vas t’en sortir. Quand tu commences, c’est pour aller jusqu’au bout. Mais ne jamais le faire en se disant en attendant. Quand tu commences quelque chose, donne-toi toutes les chances et il faut frapper à des portes et toujours persévérer. Je les encourage à aller de l’avant. Ne pas s’assoir et continuer à se lamenter. Il faut chercher à faire quelque avec ses dix doigts et prier beaucoup. Par la grâce de Dieu, tout ira.

Propos recueillis par Jules César KABORE

Burkina 24

Source : Burkina24.com

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *