Présidentielle 2020 au Burkina Faso : L’opposition politique  craint des fraudes


0

L’opposition politique a dénoncé ce samedi 21 novembre 2020 des cas de fraudes à la veille des élections présidentielle et législatives au sein du CFOP, situé à Ouagadougou.

A quelques heures des élections, les candidats à la présidentielle, signataires de l’accord politique de l’opposition, ont présenté quelques faits et gestes constatés sur le terrain. Ces candidats les ont  qualifiés de fraude.

Il s’agit notamment de la récupération des cartes d’électeurs moyennant de l’argent. « Des personnes s’adonnent à la récupération des cartes d’électeurs moyennant de l’argent. Le caractère massif du phénomène peut porter atteinte à la sérénité et à l’intégrité des résultats 22 novembre 2020 », a affirmé Zéphirin Diabré.

Il a également affirmé que l’opposition a été saisie par des étudiants qui affirment avoir voté à l’avance.  Il s’agit de voter à l’avance, d’empocher de l’argent et d’aller mettre le bulletin de vote dans les urnes, selon Zépherin Diabré. « Les femmes illettrées disent que c’est ce qu’on leur a dit de faire », a-t-il dénoncé en laissant entendre qu’en ce qui concerne les étudiants, les investigations sont en cours afin de trouver des témoignages.

Des bureaux de vote  sont ouverts dans les zones rouges acquises à la majorité

Autre cas  qui entrent dans le cadre de fraude est la modification des lieux de vote. Le président de l’UPC, Zéphirin Diabré a affirmé que dans l’Oudalan, des bureaux de vote sont ouverts dans les zones rouges acquises à la majorité alors que dans  les zones sans problème acquises à l’opposition, les bureaux de votes sont fermés.

S’appuyant sur le déroulement de la campagne, Zéphirin Diabré s’est dit confiant et  a prévenu  que ces élections seront serrées tout en  qualifiant d’« illusion » la prétention du MPP à gagner le scrutin dès le premier tour. « Toute la campagne menée par le MPP sur leur KO n’est qu’illusion », a-t-il jugé.

« Si nous avons gagné les élections, nous n’admettrons pas que la majorité nous vole notre victoire »

Présent à la conférence de presse, Eddie Komboigo, président du CDP,  a rappelé vouloir la vérité et la sincérité des urnes. « Si nous avons gagné les élections, nous n’admettrons pas que la majorité nous vole notre victoire », a-t-il déclaré en se prononçant sur le  coup KO du MPP.

« Pour le KO, il faut se chatouiller pour rire. S’il y avait un seul parti qui pouvait faire le KO, c’est le CDP. S’ils n’ont pas pu faire de KO, ce ne sont ceux qui sont là qui n’ont pas de représentation au niveau des localités, des villages et dans les provinces qui le feront. Il faut être réaliste… Ceux qui parlent de KO, il semble qu’il n’ont pas préparé de budget pour la CENI pour un second tour(…) », a-t-il dit.

Ablassé Ouédraogo, président du Faso Autrement, lui, a mentionné que cette conférence de presse est  une recherche de solutions. « Ceux  qui sont en face de nous devraient écouter ce que nous sommes en train de dire ce soir pour apporter des réponses, le plus rapidement possible, aux questions que nous avons posées », a-t-il appelé.

 L’opposition a également interpelé la CENI pour la tenue des élections  dans les délais sur toute l’étendue du territoire,  car il y a des difficultés pour l’acheminement du matériel électoral dans les centres de vote. Outre ces difficultés, la question de la prise en charge des délégués des bureaux  de vote n’est toujours pas connue.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Source : Burkina24.com

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *