Élections 2020 au Burkina : Les historiens sensibilisent les scolaires à être des exemples de cohésion sociale


0

L’Amicale des historiens du Burkina (ADHI-BF) en partenariat avec le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) a animé, l’après-midi du jeudi 19 novembre 2020, une conférence publique au profit des scolaires de la ville de Ouagadougou. Une rencontre qui visait à les sensibiliser sur leur rôle dans le maintien de la cohésion sociale pendant cette période sensible des élections couplées 2020 au Burkina Faso.

A quelques jours des élections couplées du 22 novembre au Burkina Faso, les membres de l’Amicale des historiens du Burkina (ADHI-BF) ont pris leur bâton de pèlerin pour sensibiliser les scolaires sur le rôle qu’ils doivent jouer dans le maintien de la cohésion sociale pendant cette période sensible des campagnes électorales.

Une sensibilisation faite lors d’une conférence publique sur le thème : « la cohésion sociale à l’épreuve des élections : quelle peut être la contribution des scolaires ? ».

Ladite conférence a été animée par l’historien et président de l’Association des volontaires en éducation civique (AVEC), Adama Roamba, et modéré par le président du Guide d’initiative pour le développement de l’éducation au Burkina (GUIDEB), Sinibasba Kiendrebéogo.

Adama Roamba, conférencier

Avant de rentrer dans le vif du sujet, le conférencier est d’abord revenu sur les événements de 2011 et des 30 et 31 octobre 2014 et montré que depuis lors, le Burkina Faso a mal à sa cohésion sociale et ces périodes électorales sont les périodes où les risques d’explosion sont élevés, surtout avec des jeunes qui sont souvent manipulés par les politiciens pour atteindre leur fin. C’est pourquoi, note-il, cette conférence a été organisée afin d’inviter les jeunes qui sont les couches les plus vulnérables à avoir des comportements civiques pendant cette période sensible où toute mauvaise action peut conduire à une explosion.

Les jeunes ont un grand rôle à jouer dans le maintien de cette cohésion sociale, parce qu’ils représentent 52% de l’électorat, des potentiels électeurs pour les politiciens qui sont prêts à tout pour les avoir à leurs côtés, a-t- il informé. « Sachant que votre rôle est important dans le maintien de la cohésion sociale, l’on ne vous empêche pas de vous engager mais si vous le faites, faites-le de façon pacifique, en ayant en esprit que vous devez travailler à l’apaisement et non à l’explosion de la situation ».

Une vue des scolaires et enseignants venus des différents lycées et collèges de la villes ville de Ouagadougou.

Pour conclure, Adama Roamba a appelé les jeunes à être des exemples de cohésion sociale en ayant en tête que le Burkina Faso est un et indivisible. « Même si vous êtes vulnérables, vous ne devez pas vous laisser manipuler, ni succomber à la corruption, garder votre dignité, parce que vous êtes l’avenir de ce pays, donc faites les choses dont vous serez fiers demain », conseille-t-il aux jeunes.

Yvette Zongo

Lefaso.net


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *