Lutte contre l’extrémisme violent : Les jeunes du Centre-Nord réfléchissent sur leurs rôles


0

Le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD) a organisé un forum au profit des jeunes du Centre-Nord les 18 et 19 novembre 2020. L’enjeu de cette rencontre, c’est d’amener les jeunes à réfléchir sur leurs rôles dans la lutte contre l’extrémisme violent.

Le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD) a une conviction. Celle que les jeunes ont un rôle essentiel à jouer pour la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent et qu’ils doivent être impliqués en tant qu’acteurs clés dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques efficaces de lutte contre ce fléau. C’est dans cette optique que le PNUD développe plusieurs initiatives de promotion de la participation citoyenne des jeunes et leur implication effective dans la recherche et la mise en œuvre des solutions adéquates.

Mme Isabelle Tschan

« Ce forum qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet Prévention de l’extrémisme violent par la résilience des communautés au Burkina Faso, vise à susciter un réel engagement des jeunes, pour la communauté et pour la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent » a expliqué Isabelle Tschan, représentante résidente adjointe du PNUD/Burkina Faso.

Casimir B.Segueda prononçant son discours

Un forum bien à propos

Pour le gouverneur de la région du Centre-Nord, Casimir Segueda, ce forum est le bienvenu au regard du contexte actuel et de la place qu’occupe la jeunesse dans sa région. « Les jeunes occupent plus de 60% de la population du Centre-Nord. C’est ainsi que des initiatives visant à promouvoir leur pleine participation ne peuvent qu’être salutaires » s’est-il réjouit, avant d’inviter les jeunes à s’approprier l’opportunité qui leur est offerte pour formuler des recommandations favorables à la promotion de la cohésion sociale et la prévention de l’extrémisme violent dans leur province respective, la région et partant du Burkina tout entier.

Joël OUEDRAOGO VP CPJ Sanmatenga

Des recommandations qui, selon Joël Ouédraogo, vice-président du Conseil provincial de la jeunesse du Sanmatenga, seront fidèlement partagées avec leurs camarades, une fois de retour dans leur localité.

Photo de famille

Mise en œuvre par le gouvernement du Burkina Faso et le PNUD, le coût du projet est d’un million de dollars soit plus de 500 millions de Fcfa, dont une importante contribution financière du gouvernement du Japon. Il vise à œuvrer à la stabilisation des moyens d’existence des populations vulnérables, en particulier les femmes, les jeunes garçons et les filles des régions du Centre-Nord et de l’Est du pays. Sa durée est de 12 mois.

Tibgouda Samuel SAWADOGO

Collaborateur Kaya

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *