Claude Tassembedo: « Tout développement est assis sur l’éducation »


0

Claude Aimé Tassambedo et son équipe de campagne sont allés ce mardi  17 novembre 2020 galvaniser les Fadalais afin qu’ils se rallient à eux pour une  victoire  du candidat indépendant au soir 22 novembre 2020.

Claude Aimé Tassambedo veut faire de son slogan « la révolution politique », une réalité. Surtout dans le secteur éducatif où le candidat indépendant promet de doubler le financement qui est de 27% actuellement.

« Le budget actuellement c’est autour de 27 %. Moi j’ai prévu de l’amener autour de 40% en réduisant les autres, parce que je veux atteindre un peu les 50 % sur l’éducation », a-t-il dit.

Aimé Tassambedo compte aussi replacer les acteurs de l’éducation dans « un mécanisme d’être suffisamment formés et d’être des formateurs également ».

Son slogan veut dire « changer toutes les pratiques antérieures et puis nous mettre sur la voie de l’auto-développement pour qu’on puisse se prendre en charge »,  a-t-il soutenu.

Face aux personnels enseignants du centre de formation professionnelle de Fada, le candidat indépendant a affirmé comprendre leurs inquiétudes. Il a pris l’engagement de revaloriser le métier de l’enseignant. « Tout développement est assis sur l’éducation et il faut bien former », a ajouté Dr Claude Aimé Tassembedo.

Déplacées internes

Claude Aimé Tassambedo a, à la même occasion, rencontré les personnes déplacées internes (PDI) auxquelles, il a donné des vivres. Il a souligné que son geste n’a pas un but électoral. « Ce don, ce n’est pas pour acheter vos voix et encore moins vos consciences », a-t-il laissé entendre.

Il a rassuré qu’une fois élu, sa première action sera de travailler pour leur retour car dit-il, la « sécurité est une urgence pour moi ».

Les PDI ont salué la présence de Claude Tassembedo parmi eux. « Depuis que cette campagne a commencé, aucun candidat n’est venu vers nous »,  a affirmé Madja Thombiano.

Également, le candidat indépendant a échangé avec les femmes du marché central de Fada avant de prendre congé de ses militants. Selon lui,  la misère au Burkina Faso a aujourd’hui un visage féminin. Et il veut en finir avec ceci en octroyant aux femmes des moyens financiers pour fructifier leurs activités.

Et les enseignants, les PDI et les femmes du marché central de Fada ont fait promesse de leur soutien à Claude Tassembedo.

Willy SAGBE

Burkina 24

Source : Burkina24.com

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *