Élections 2020 au Burkina : Une mission conjointe de la CEDEAO et de l’Union africaine salue le dispositif mis en place


0

« Dans le cadre de la diplomatie préventive de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et de l’Union africaine (UA) visant à promouvoir la tenue d’élections crédibles, transparentes et pacifiques au Burkina Faso, le 22 novembre 2020, une mission conjointe de haut niveau a séjourné au Burkina Faso du 11 au 14 novembre 2020 », a déclaré le représentant résident de la CEDEAO, Tiéna Coulibaly, devant la presse le samedi 14 novembre 2020. La mission a été conduite par le président de la Commission de la CEDEAO, Jean Claude Kassi Brou, et l’ambassadeur Minata Samaté Cessouma, commissaire aux affaires politiques de l’UA.

Cette mission, selon le rapporteur, s’inscrit dans le cadre du protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance, de la Déclaration de l’UA sur les principes régissant les élections démocratiques en Afrique et de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance. Elle vise, poursuit-il, à évaluer l’état de préparation des élections pour un scrutin crédible et pacifique.


Le séjour burkinabè de la mission conjointe a été marqué par des rencontres avec le président du Faso, les ministres en charge des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Sécurité, et avec les présidents du Conseil constitutionnel et de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). En outre, ajoute le rapporteur Tiéna Coulibaly, « la mission a eu des échanges avec les responsables de partis politiques, les ambassadeurs africains et européens accrédités auprès du Burkina Faso ainsi que le Système des Nations unies ».


A l’issue de cette mission, les émissaires de la CEDEAO et de l’UA ont marqué leur satisfaction par rapport aux dispositions prises pour garantir une élection apaisée, inclusive et transparente. Plus précisément, ils ont félicité les efforts consentis par les autorités et acteurs politiques pour l’obtention d’un consensus sur les questions majeures relatives au processus électoral, notamment l’audit du fichier électoral qui a abouti à la signature d’un pacte de bonne conduite le 26 octobre 2020, ainsi que les dispositions prises pour faciliter le vote des personnes déplacées et de la diaspora.

Jean Claude Kassi Brou à l’extrême droite

La mission conjointe a invité les autorités à prendre les dispositions nécessaires pour la sécurisation du processus électoral en particulier des candidats à la présidentielle. Elle exhorte en outre la CENI à continuer à travailler avec tous les acteurs sociopolitiques pour assurer des élections consensuelles. Enfin, la mission réitère le soutien de la CEDEAO et de l’Union africaine au peuple et aux autorités du Burkina Faso.


Répondant aux questions des journalistes, Jean Claude Kassi Brou a indiqué que la CEDEAO déploiera environ 70 observateurs dont une dizaine pour une longue durée. La tendance, selon lui, étant d’accompagner le processus électoral et non se substituer aux structures nationales dont le rôle est l’organisation de ces élections. Dans le même ordre d’idée, la commissaire aux affaires politiques de l’UA, Minata Samaté Cessouma, a informé que l’Union africaine déploiera une trentaine d’observateurs aux côtés de la CEDEAO. « Conformément au principe de subsidiarité, cette première responsabilité revient à la communauté économique régionale qui est la CEDEAO », explique-t-elle.

Etienne Lankoandé

Lefaso.net


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *