Législatives 2020 au Burkina : « La maturité n’est pas une question d’âge » martèle Doria Sawadogo, candidate de 21 ans


0

Doria Laurine Sawadogo, 21 ans, est l’une des plus jeunes candidates aux élections législatives du 22 novembre 2020 au Burkina Faso. En course au Yatenga, région du Nord pour le compte du Mouvement Sens, elle épouse l’idée de Pierre Corneille selon laquelle, la valeur n’attend point le nombre des années. « La maturité n’est pas une question d’âge » croit-t-elle. C’était au cours d’un entretien qu’elle nous a accordé le mercredi 11 novembre 2020.

Lefaso.net : Pourquoi voter le Mouvement Sens ?

Doria Laurine Sawadogo : Nous devons voter le Mouvement Sens parce que nous voulons faire du changement une réalité et redonner à la politique toute sa noblesse. Votons Sens parce que nous sommes certains que le Burkina Faso peut et doit aller mieux, parce que nous croyons en nos capacités, parce que nous refusons de voir notre pays sombrer comme il l’est déjà. Votons Sens parce nous avons au sein de notre Mouvement, un esprit de solidarité, de fraternité et d’unité, chose que nous voulons pour le bien être de notre nation.



Lefaso.net : Pourquoi avez-vous accepté d’être candidate ?

J’ai accepté d’être candidate parce que j’ai décidé de ne plus faire partie de ceux-là qui ont laissé la parole aux beaux-parleurs et de passer aux actions concrètes. Je ne veux pas être de ceux-là qui passent le temps à critiquer les actions du gouvernement sans soulever le moindre pouce. Ce pays est le nôtre, personne ne viendra le bâtir à la notre place. Je m’engage à bâtir mon pays.

Lefaso.net : Que comptez-vous apportez une fois à l’Assemblée nationale ?

Nous voulons apporter un changement vrai et radical. Nous voulons révolutionner les choses en apportant nos idées et en posant des actions qui vont concourir à la construction de notre chère patrie. Nous voulons faire entendre la jeunesse, nous sommes la voix des sans voix. Nous allons apporter notre pierre à l’édifice.

Lefaso.net : Vous avez 21 ans, donc jeune. Est-ce que cela n’est pas un handicap pour vous ?

Oui j’ai 21 ans. Ce n’est pas un handicap du tout. Je vois cela comme une grande opportunité de faire entendre la jeunesse. La maturité n’est pas une question d’âge, je ne vous apprends rien à ce sujet. C’est justement l’engagement de notre jeunesse qui manque à notre pays.

La peur de la politique, la peur d’être critiqué, la peur d’être rejeté ou perdre certaines opportunités parce qu’on est de tel bord ou tel bord. Je sais tout le risque que je prends en m’engageant politiquement, mais qui ne risque rien n’a rien, dit-on. Je sais de quoi je suis capable, je sais de quoi la jeunesse burkinabè est capable, nous avons toutes les ressources pour faire de ce pays un eldorado et je veux faire partie de ceux-là qui feront de cela une réalité.

Lefaso.net : Comment voyez-vous l’issue des élections. Êtes-vous confiante ?

Je suis confiante par rapport à l’issue de ces élections parce que j’ai foi en la population burkinabè. Je sais que nous saurons faire le bon choix et donner l’opportunité aux jeunes acteurs politiques de faire valoir leurs idées.

Dimitri OUEDRAOGO et Khan Augustin (Stagiaire)

Lefaso.net


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *