Actualité

Justice : Le procès contre le cabinet Cecrab et son fondateur renvoyé au 18 décembre 2020

Accusé de faits d’escroquerie aggravée et de menaces sous conditions d’escroquerie aggravée, Roch Armel Bakyono, fondateur du cabinet Cecrab devait passer à la barre ce 13 novembre 2020.

En effet, il est poursuivi par 103 plaignants qui se sont constitués partie civile. Ces présumées victimes qui sont de diverses nationalités, disent avoir été arnaquées, certains à hauteur de plusieurs millions de FCFA.

Se réclamant para-psychologue expert, Roch Armel Bakyono propose à ses « Cecrabiens » des analyses onomantiques, des séances d’exorcisme, des encens et chapelets de prière, etc.

Ce sont donc des « ex- cecrabiens » qui estiment avoir été grugés et dépouillés de leurs fonds suite à des promesses d’une vie meilleure, qui traînent aujourd’hui leur ancien maître devant les tribunaux.

Cependant, pour une instruction complémentaire du dossier, le juge a renvoyé le jugement de l’affaire au 18 décembre 2020.

Lefaso.net

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page