Burkina Faso : A l’assaut de la “polio dérivée”


0

Le Burkina Faso s’est débarrassé de la forme virulente de la poliomyélite « polio sauvage » depuis 2009 mais le pays fait face à une autre nouvelle forme de la maladie appelée « polio dérivée »  peu avant l’arrivée du Covid-19. Et on compte 49 cas répartis dans 12 régions. Consciente du rôle des médias, une formation a été initiée par la direction de la prévention par les vaccinations au profit des journalistes afin de sensibiliser la population sur cette maladie le vendredi 13 novembre 2020.

Depuis janvier 2020, le Burkina Faso fait face à une nouvelle forme de l’épidémie de la poliomyélite qui est moins virulente que celle dite « polio sauvage ». Mais cette polio « dérivée » reste contagieuse et peut causer des mêmes effets que la première si elle n’est pas prévenue.

Douze régions parmi les treize sont touchées et on dénombre 49 cas à travers le territoire national. D’où l’importance de faire vacciner les enfants de 0 à 59 mois pour les préserver de ce mal. C’est dans cette optique que les hommes et femmes des médias ont bénéficié d’une formation sur la maladie afin de pouvoir mieux sensibiliser les populations. A cet effet, une campagne de vaccination des enfants de 0 à 5 ans a débuté ce vendredi et prendra fin le lundi 16 novembre 2020. Et concernera neuf régions.

« Polio dérivée »

Docteur Issa Ouédraogo, directeur de la prévention par les vaccins a salué le rôle qu’ont  joué les médias depuis le début de cette épidémie qui leur a facilité la tâche pour pouvoir vacciner les enfants. « Comme vous le savez depuis janvier 2020 à l’image des pays de la sous-région, le Burkina Faso fait face à une épidémie de poliomyélite alors que grâce à la vaccination depuis 2009, le Burkina Faso a travaillé à faire en sorte que le virus ne circule plus sur territoire », a-t-il laissé entendre.

Il a poursuivi que ces dernières années, le pays est confronté à une épidémie qui mérite « une riposte. Nous proposons une riposte avec le vaccin contre ce mal. Et ce vaccin doit être administré aux enfants de 0 à 5 ans dans les régions touchées. Tout enfant non vacciné est à risque d’être infecté par le virus ».

L’apport des médias

Selon Dr Hama Madebo Balkissa, la vraie poliomyélite n’existe plus au Burkina Faso. « La poliomyélite sauvage, le Burkina a été libéré depuis 2015 et même l’Afrique a été certifiée libérée de la poliomyélite sauvage en août dernier. Nous travaillons maintenant contre la poliomyélite dérivée. C’est ça qui existe au Burkina Faso », a-t-elle affirmé.

Elle a également fait savoir que plusieurs équipes sont déployées à travers le pays pour le deuxième round de la vaccination qui durera quatre jours.

La direction de la prévention par les vaccinations compte sur les médias afin que les populations soient informées sur l’existence de cette maladie afin de vacciner les enfants. Il faut noter que ce vaccin a une immunité à vie. Et la campagne qui a commencé aujourd’hui concerne neuf régions et 36 districts sanitaires.

Willy SAGBE

Burkina 24  

Source : Burkina24.com

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *