Actualité

Lutte contre le terrorisme : Voici ce que propose la candidate Monique Yéli Kam


La Yennega de l’éducation, Monique Yéli Kam, candidate à l’élection présidentielle prochaine, a fait des propositions de lutte contre le terrorisme, dans son projet de société dont Minute.bf a eu copie. Nous vous proposons ce qu’elle envisage pour sortir le Burkina Faso du gouffre dans lequel il vit depuis quelques années.

« Nous envisageons des perspectives stratégiques inédites pour la Défense nationale à partir d’une relecture de notre loi de défense, portant organisation générale de la défense faite à la lumière du contexte et des changements intervenus, et nous veillerons à son application.

Notre défense doit s’inscrire dans une logique visant à surmonter les clivages et les replis identitaires de toutes sortes et sous toutes les formes, et à enraciner de façon durable l’esprit républicain, et l’attachement à la paix et à la démocratie dans notre pays. C’est l’un des objectifs majeurs de la construction nationale.

Dans cette optique, la politique de défense du Burkina Faso sera conçue suivant les axes d’orientation suivants :
✓ La réponse aux menaces variées qui préoccupent le Burkina Faso, l’Afrique de l’Ouest, le Continent africain et la Communauté internationale. Cet axe nécessitera le renforcement de la coopération tant avec les pays amis qu’avec les pays voisins dans la recherche des renseignements de défense et dans la protection des espaces territoriaux de notre pays.

Le Renforcement des capacités civiles et militaires

Il permettra au Burkina Faso d’assumer dans les meilleurs délais ses responsabilités dans une démarche centrée sur le respect des principes démocratiques et de l’État de droit.

Le renforcement de l’image des Forces de Défense et de la Sécurité nécessitera :
✓ Une implication accrue et déterminante du Génie militaire dans les plans de développement des campagnes.

✓ Une élimination des mauvaises pratiques dans les rangs des éléments de la police nationale au profit des contrôles plus respectueux et plus responsables des usager.

Elle entend aussi renforcer le moral et l’état d’esprit des troupes. Cela nécessitera :
✓Une implication accrue et déterminante du Génie militaire dans les plans de développement des campagnes.
✓Une élimination des mauvaises pratiques dans les rangs des éléments de la police nationale au profit des contrôles plus respectueux et plus responsables des usagers.

Pour opérationnaliser cet axe, une étude portant sur les conditions de vie des Forces de Sécurité et de Défense sera menée dans le but de leur assurer notamment la sécurité dans l’emploi, en mettant un accent sur :

✓ Le casernement et le logement adéquats des militaires et des personnels de la sûreté nationale.
✓Un monument national à PÔ tel un « Arc de la République » où seront régulièrement célébrés nos vaillants soldats tombés pour la Nation.
✓Un monument dans chaque Chef-lieu de Région où des honneurs seront localement rendus lors des grands évènements nationaux aux soldats morts pour la Patrie.
✓La réalisation des maisons de combattants dans la Capitale politique à Ouagadougou et dans les chefs-lieux de Régions.
✓La création d’une structure en charge des pupilles de la Nation. Elle aura pour mission de recenser les enfants des soldats morts pour la Nation, en vue de leur prise en charge.

Professionnalisation et la modernisation effective des forces

Il s’agira, sur ce point, de réformer l’armée pour l’adapter à l’évolution de son temps, telle est la volonté exprimée par le régime actuel. À cet effet, la réorganisation de l’armée a été inscrite dans le plan stratégique 2018-2022 pour la réforme des forces armées nationales (PSR 2018-2022), adopté par décret en décembre 2017. Ce plan comporte trois axes stratégiques que sont le renforcement de la déontologie et de l’éthique militaire, le renforcement de la gouvernance, le renforcement de la responsabilité.

En outre, une loi de programmation militaire quinquennale 2018-2022 a été adoptée, afin de mieux répondre aux besoins en matériels et équipements des forces de défense et de sécurité. La mise en œuvre de cette loi devra mobiliser des ressources évaluées à plus de 725 milliards F CFA sur les cinq ans cités, mais, la dite réforme annoncée n’a jamais vu le jour.

Le processus de dépolitisation de l’armée a aussi été engagé en même temps que la professionnalisation de l’institution, à travers le renforcement de ses capacités opérationnelles. Déjà, les efforts déployés ont permis une réorganisation des Forces armées nationales dans toutes leurs composantes, sous le commandement unique du chef d’Etat-major général des armées (CEMGA).

Pour rationaliser l’emploi des Forces de défense en rapport avec les objectifs définis dans l’intérêt général, une restructuration conséquente desdites Forces apparaît comme une nécessité.Un accent sera mis sur :

✓ La définition, la clarification et la mise en place effective dans les meilleurs délais d’un profil de carrière pour l’ensemble des militaires.
✓La dépolitisation des grades dans l’Armée et la valorisation de l’expression des compétences pour la professionnalisation effective des Armées.
✓L’élaboration d’une doctrine d’emploi des forces permettant une programmation à court ou à moyen termes des activités des Forces (Terre-Air-Mer) en vue de mieux les préparer à l’accomplissement de leurs missions régaliennes.

Un accent sera mis sur :
✓Le règlement dans les meilleurs délais de la pension des militaires après leur départ à la retraite.
✓La défense civile : La défense civile devra être orientée par une approche stratégique intégrée dans la loi portant organisation générale de la Défense.

Cette défense civile devra être restructurée avec un accent particulier sur :
✓La protection civile effective sur le terrain.
✓La clarification stratégique et opérationnelle de l’emploi du leitmotiv de « la défense populaire ». Dans cette perspective, le service militaire qui a été supprimé pour les fonctionnaires et les volontaires des administrations privées sera rétabli, car il apparaît comme une école du civisme, du vivre-ensemble, du patriotisme et de solidarité nationale.
✓La définition, la clarification et la mise en place effective dans les meilleurs délais d’un profil de carrière pour l’ensemble des militaires.
✓La dépolitisation des grades dans l’Armée et la valorisation de l’expression des compétences pour la professionnalisation effective des Armées.
✓ L’élaboration d’une doctrine d’emploi des forces permettant une programmation à court ou à moyen termes des activités des Forces (Terre-Air-Forêt) en vue de mieux les préparer à l’accomplissement de leurs missions régaliennes.

La réinsertion des militaires en fin de carrière

L’obligation institutionnelle de la réinsertion en fin de carrière pour les militaires qui ont une expérience avérée et qui manifestent encore de la compétence exploitable dans la vie civile doit devenir effective par l’application et le renforcement des textes y relatifs… »

Minute.bf

Source : Minute.bf

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page