Changements climatiques : Les acteurs sectoriels outillés pour une Contribution déterminée au niveau national (CDN) inclusive et ambitieuse


0

Le Programme des Nations-unies pour le développement (PNUD), en collaboration avec le ministère de l’Environnement, de l’Economie verte du Changement climatique, à travers le SP/CNDD, organise, les 12 et 13 novembre 2020 à Bobo-Dioulasso, un atelier de consultation inclusive des acteurs sectoriels de la région des Hauts-Bassins pour une Contribution déterminée au niveau national (CDN) du Burkina Faso plus pertinente, inclusive et plus ambitieuse.

L’objectif général de la séance de consultation, débutée ce jeudi 12 novembre 2020, est d’améliorer les connaissances sur les enjeux et les implications de l’Accord de Paris en général et de la Contribution déterminée au niveau national (CDN) en particulier. En effet, le Programme des Nations-unies pour le développement (PNUD) a pour fonction essentielle de soutenir les actions du pays visant à mettre en œuvre le Programme 2030, dans le cadre du Système des Nations-unies pour le développement, en donnant la priorité absolue à l’élimination de la pauvreté.

Les participants.

Aussi, à travers sa promesse climatique « Préserver l’agenda 2030, par une action climatique plus audacieuse », le PNUD apporte, à l’instar de 113 pays, un appui nécessaire au renforcement des CDN, en étroite collaboration avec des partenaires du Système des Nations-unies (PNUE, FAO), GGGI, NDC Partnership, SNV, Climate Analytics et d’autres partenaires stratégiques. C’est en réponse à cette action que le Secrétariat permanent du Conseil national pour le développement durable, qui assure la coordination de la révision des CDN 2020, promeut la participation des Collectivités et des acteurs du développement local.

Il s’agit, à travers cet atelier, d’améliorer les connaissances sur l’Accord de Paris, les CDN et leurs répercussions à tous les niveaux du développement ; partager les défis de l’actualisation de la seconde version de la CDN du Burkina Faso ; examiner les rôles et actions contributives des acteurs sectoriels et locaux dans l’élaboration la mise en œuvre et le suivi de CDN actualisées plus ambitieuses ; déterminer les besoins spécifiques de renforcement des capacités des acteurs sectoriels et locaux…

Photo de famille.

Les communications porteront entre autres sur la présentation de l’Accord de Paris sur les changements climatiques, la présentation de la CDN du Burkina Faso, le rôle des acteurs locaux dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-capitalisation d’une CDN du Burkina Faso plus ambitieuse.

Le référentiel des engagements de l’Etat burkinabè

L’Accord de Paris vise à contenir la hausse des températures moyennes à la surface du globe en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, tout en « poursuivant l’action menée » pour limiter l’élévation de la température à 1,5 °C. Cet accord reconnaît l’importance de l’échelle locale dans la réalisation des objectifs des CDN.

Au Burkina Faso, la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat s’est traduite par l’élaboration et l’adoption de sa CDN en fin 2015. La CDN constitue le référentiel des engagements de l’Etat burkinabè à l’horizon 2030 en rapport avec ses efforts d’adaptation et d’atténuation.

Célestin Poda, représentant du représentant du PNUD au Burkina.

Elle vise d’une part à réduire les émissions des gaz à effet de serre et, d’autre part, à répondre aux impacts vécus et attendus des changements climatiques.

Selon Célestin Poda, représentant du représentant du PNUD au Burkina, il y a une dynamique de consultation inclusive ; c’est pourquoi ils ont déjà échangé des actions d’information et de sensibilisation avec les journalistes et communicateurs, des acteurs du privé, des organisations de la société civile.

Do Etienne Traoré, point-focal national de la convention-cadre des Nations-unies sur les changements climatiques.

Pour Do Etienne Traoré, point-focal national de la convention-cadre des Nations-unies sur les changements climatiques, le défi majeur de la CDN réside dans l’engagement que le Burkina Faso a pris pour contribuer à l’effort mondial de lutte contre les changements climatiques ; et ces contributions entrent en ligne avec l’Accord de Paris sur le climat, adopté en 2015.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré

Lefaso.net


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *