Législatives 2020 : « Il faut que la paix revienne dans le Loroum » (Zalissa Koumaré/ Ouillio, SG NTD)


0

Le Nouveau Temps pour la Démocratie / Loroum ( NTD/Loroum) a choisi la commune de Rambo pour le lancement de sa campagne en vue des législatives prochaines, ce dimanche 8 novembre 2020. Le NTD-Loroum va à la conquête de sièges à l’hémicycle avec quatre candidats dont deux suppléants. Ce fut ainsi l’occasion pour ces derniers de recueillir les doléances des populations et de passer au peigne fin les différentes preocupations majeures de la localité qui constitueront les défis à relever au cours de leur mission.

La province du Loroum est circonscrite dans une partie du Burkina Faso considérée comme zone rouge du fait de la récurrence des attaques terroristes. Cela n’est pas sans conséquences sur les activités des populations de la zone. En effet, résoudre le problème sécuritaire dans la province est plus qu’un leitmotiv pour le NTD/Loroum qui, à travers son meeting, a opéré une forte mobilisation des populations de toutes les communes du Loroum afin d’obtenir leur soutien au scrutin législatif. Aspirant à la députation, les quatre candidats du NTD/ Loroum entendent « porter haut les préocupations de la province pour trouver des solutions idoines et immédiates par rapport à la sécurité ».

«La politique ne peut plus être comme avant dans le Loroum»

Zalissa Koumaré, SG du NTD s’est dit satisfaite de la mobilisation des populations

« Il faut que la paix revienne dans le Loroum. Sur les quatre communes que compte la province, il y a deux communes où il est pratiquement impossible d’y aller à cause de l’insécurité. Il y a des parties de Ouindigui et de Titao qui sont inaccessibles en ce moment. Si on veut bien voir aujourd’hui, la province du Loroum se résume en une seule commune», a regretté Zalissa Koumaré/ Ouillio, SG du NTD, qui pense de ce fait que « la politique ne peut plus être comme avant dans le Loroum. Il ne suffit pas de venir y faire de la démagogie et disparaître pour revenir dans cinq ans ».

Les postulants au siège à l’Assemblée veulent alors impérativement privilégier le dialogue, la cohésion sociale, l’entente et le virvre ensemble entre les communautés et les ethnies pour relever ce défi sécuritaire, et partant de là, realiser un développement harmonieux dans le Loroum.

Aussi, entendent-ils se donner la main, travailler ensemble pour bouter le terrorisme hors du pays. En plus de ces actions, la SG a fait savoir que dans le Loroum, « c’est la culture de contre saison qui permet aussi à plusieurs personnes de s’épanouir». Ainsi, elle promet qu’une fois les députés du NTD à l’Assemblée, ils travailleront à ce que les agriculteurs, tous ceux qui font la culture de contre saison et l’élevage dans la zone puissent s’en sortir.

Les populations du Loroum se sont mobilisées pour soutenir le NTD

Les femmes, les jeunes et les enfants ne sont pas en marge de leur mission de développement de la province. À ce niveau, les femmes, selon la SG du NTD, seront soutenues dans leurs activités par des micros finances, l’éducation des enfants sera améliorée et l’accent sera mis sur l’employabilité des jeunes ainsi que sur la santé des populations. Mme Koumaré souhaite qu’à terme, l’on puisse citer la province du Loroum comme faisant partie des grandes provinces du Burkina. Elle s’est réjouie de la forte mobilisation des populations qui dénote, selon elle, « du serieux et de la prise de conscience collective dans le Loroum ».

Par ailleurs, elle a tenu à indiquer que « dans le Loroum, il y a dix neuf partis, mais seul le NTD est capable de porter haut les preocupations de la province ».

Hervé KINDA (Stagiaire)
Minute.bf

Source : Minute.bf

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *