Législatives 2020 au Burkina : L’APP/Burkindi s’investit pour un retour aux valeurs d’intégrité


0

L’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/Burkindi) a sonné la mobilisation des femmes dans le quartier Ouidi, dans l’arrondissement N°2 de Ouagadougou. Là, le candidat tête de liste au Kadiogo, Patrice Compaoré, et celui de la liste nationale du parti, Hermann Yelkouni, ont prêché des messages d’invite aux valeurs d’intégrité et de dignité humaine. C’était dans la soirée de ce dimanche 8 novembre 2020.

Pour les responsables du parti dirigé par Adama Coulibaly, dont la candidature à la présidentielle a été recalée, un retour aux valeurs d’intégrité, de travail, d’humanisme et du sens du bien commun est indispensable pour le bien-être de tous et le développement du Burkina.

Convaincus que seules ces valeurs peuvent donc être bénéfiques à l’ensemble des Burkinabè, ils ont appelé les femmes de Ouidi à être les ambassadrices de ces repères, en mobilisant autour d’elles pour un choix conséquent le 22 novembre 2020. « Ce bon choix, c’est l’APP/Burkindi. Vous serez seule dans l’isoloir, avec votre conscience. Pensez à l’avenir du pays, à celui de vos enfants et non aux billets de banque que quelqu’un vous auriez donné pour demander votre voie », a exalté le candidat tête de liste du Kadiogo, Patrice Compaoré, par ailleurs responsable chargé de la communication, de l’information et de la propagande du parti.

Pour Patrice Compaoré, la femme véhicule la dignité et l’intégrité

« Nous pensons qu’un autre avenir est encore possible au Burkina ; pas que les devanciers n’ont rien fait, mais le constat est que la situation actuelle ne satisfait pas les Burkinabè », fait-il siens, ces propos du président au lancement du parti.

A sa suite, Hermann Yelkouni, candidat tête de la liste nationale du parti. Celui-ci est d’abord revenu sur les motivations de la création de l’APP/Burkindi par des leaders qui ont mené des luttes pour la liberté, la justice sociale… à travers diverses organisations. « Nous avons bataillé pour l’insurrection, pour que plus rien ne soit comme avant. Mais hélas !. (…). Des gens qui usent de la corruption pour arriver à l’Assemblée nationale ne peuvent concevoir des lois qui vont faire le bonheur des populations et le développement du pays », avertit M. Yelkouni, par ailleurs deuxième vice-présidents du parti.

Hermann Yelkouni a également montré comment faire le choix du parti sur le bulletin unique.

Il dénonce « cette campagne qui consiste à utiliser l’argent du peuple » pour influencer les votes. « La politique pour nous n’est pas un métier…, c’est un sacrifice pour sa communauté, un sacerdoce. Nous ne sommes pas venus pour faire comme les autres, l’APP/Burkindlim s’est donné pour mission d’oeuvrer à un retour aux valeurs d’intégrité et pour que la politique retrouve ses lettres de noblesse », convainc Hermann Yelkouni.


L’APP/Burkindi se positionne donc comme une alternative, poursuit-il, invitant les populations à faire le choix de ce parti pour une meilleure perspective de développement par une prise en compte conséquente des préoccupations et attentes des populations.

Pour la responsable des femmes de Ouidi, Adjara Zongo, l’APP/Burkindi est un choix de la raison et de la dignité retrouvée. Passée cette rencontre, dit-elle s’engager avec ses camarades à investir les secteurs et quartiers de l’arrondissement pour poursuivre la mobilisation en faveur du parti.


Pour ces législatives, l’APP/Burkindi, créé en juin 2018, compétit dans douze provinces, plus la liste nationale. Selon ses responsables, c’est un choix de pragmatisme, de réalisme et de conséquence.

O.L

Lefaso.net


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *