Dori : Elèves et enfants des déplacés sensibilisés sur le Covid-19 et le mariage forcé, par le biais du festival rendez-vous chez nous


0

Le collectif ACMUR (Arts, Clown, Marionnette et Musiques dans nos Rues) en collaboration avec l’UNICEF et le ministère de l’Education nationale, dans le cadre de la 11e édition du Festival rendez-vous chez nous, a organisé du 27 au 29 octobre à Dori une caravane dans les écoles et sur le site des déplacés. L’objectif est de sensibiliser les tout petits sur le mariage forcé et du Covid-19.

27 octobre 2020, l’espace de l’école D de Dori a servi de cadre, pour le collectif Art, Clown, Marionnette et Musiques dans nos rues, pour sensibiliser les élèves sur la maladie à Covid-19, le mariage forcé et le droit de l’enfant. La transmission, les modes de contagion, l’adoption des mesures barrières, tous ces aspects ont été expliqués aux élèves. La sensibilisation a été faite par des sketches, ou à travers des marionnettes que le collectif a utilisées pour transmettre le message à ces tout petits. La région du Sahel, particulièrement le milieu scolaire, connaît des mariages forcés. Par un sketch, le collectif a aussi interpellé les parents d’élèves à se départir du mariage précoce et forcé et à laisser les filles faire le choix au moment voulu.

déplaces de wendou sortis pour la cérémonie

Sur le site des déplacés de Wendou, la sensibilisation sur le Covid-19, le mariage forcé et le droit de l’enfant a été faite par le même spectacle de théâtre appelé le colonel virus. Pour Marcel Ouédraogo, président du collectif ACMUR et coordonnateur du festival rendez-vous chez nous, ces moments ont permis de communier avec les enfants qui selon lui sont entre deux maux : le Covid-19 et l’insécurité. Marcel Ouédraogo indique que c’est l’apport des artistes qu’ils sont, de donner un sourire à ces enfants des déplacés qui n’ont pas eu la chance d’aller à l’école.

Marcel Ouedraogo président du collectif ACMUR

L’occasion était belle pour le collectif d’apprendre les arts plastiques aux enfants des déplacés. Une trentaine d’enfants a appris comment fabriquer un masque. Hamidou Maïga des sites de Wendou remercie le collectif, car, selon lui, il a appris que le mariage forcé est interdit, et le Covid-19 existe et il faut chaque fois laver les mains au savon. Aussi, il souhaite que les marionnettes viennent danser chaque jour sur leur site. Roukiatou Sow de la population hôte, trouve que le moment était agréable et les enfants se sont bien amusés. Elle souhaite que le collectif réitère ces moments pour donner le sourire à ces enfants déplacés.

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *