Actualité

Burkina : Tout savoir sur la seule femme à la conquête du fauteuil présidentiel


13 candidats sont en compétition pour la conquête du fauteuil présidentiel. Parmi eux, figure Kam Yeli Monique, seule femme qui fait de l’éducation son cheval de bataille. Qui est-elle ? Portrait !

Née le 24 août 1973 à Bobo-Dioulasso, Kam Yeli Monique épouse Ngankam a obtenu son premier diplôme scolaire à l’école primaire publique de Colsama à Bobo-Dioulasso. Elle rejoint ensuite la capitale politique pour y faire son collège au Lycée mixte Montaigne où elle obtient le BEPC et l’entrée en seconde. Par la suite elle a été orientée au Lycée technique Charles Lavigerie où elle décroche un Baccalauréat série G1.

Après son succès au baccalauréat elle intègre l’ IUT de l’université de Bobo-Dioulasso où elle obtient un DUT option secrétariat. Suite à cela, elle rejoint de nouveau la capitale pour faire un DUT option assurances à l’IBAM, université de Ouagadougou.

Elle poursuit donc ses études   et obtient une licence en Marketing et un master I et II en Marketing et stratégie à L’ISPP de Ouagadougou.

Sur le plan professionnel, Kam Yeli a fait ses armes au sein d’une multinationale de courtage en assurance plus d’une décennie durant. Et depuis, elle est chef d’entreprise.

Parcours politique

Kam Yeli Monique, en 2010 intègre le congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) de Blaise Compaoré où elle s’y séjourne en tant que militante de base avec pour ambition l’obtention d’une place sur la liste des législatives ou municipales.

Malgré son investissement et son engagement, son ambition ne fut pas réalisée. C’est alors qu’elle décide en 2012 de créer une association dénommée Mouvement Éducatif du Burkina (MEB).  Promouvoir le développement par l’éducation a été le but de cette association. Par la suite, la Yennega de l’éducation milite au sein du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) où son ambition d’obtenir un poste électif est sans succès. Elle se sentira interpellée sur le non respect du quota genre dans la formation du premier gouvernement Thiéba.

Après plusieurs tentatives infructueuses pour faire changer les choses en tant que femme, elle décide de transformer son Mouvement Éducatif du Burkina (MEB) en un parti politique en août 2020 dénommée Mouvement pour la Renaissance du Burkina (MRB) dont elle est la présidente.

Que fait le MRB ?

Le parti de Kam Yeli Monique épouse une idéologie social- démocratique et milite pour la refonte et la reconstruction du système éducatif du Burkina faisant de la présidente la Yennega de l’éducation. Le MRB est convaincu que la seule clé du développement durable du Burkina passe par l’éducation.

Convaincue de son projet de société, la Yennega de l’éducation pense qu’il y a 7 pactes clés pour une réforme des lois et institutions au Burkina. Pour la réalisation de ses pactes l’exécution de 3 grands chantiers, à savoir l’Education, la sécurité et le mode de gouvernance.

La Yennega de l’éducation, estime avoir un bon projet de société qui répond aux préoccupations des populations et attend la confiance du peuple pour déménager à Kosyam le soir du 22 novembre 2020.

La Rédaction

Minute.bf

Source : Minute.bf

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page