Economie : Plus de 73% du budget mobilisé à la date du 30 septembre


0

La première session 2020 du Conseil d’administration du Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement se tient ce vendredi 30 octobre 2020 à Ouagadougou. Les 270 participants vont passer en revue les acquis et parler des perspectives pour une économie burkinabè plus performante.

C’est une tradition pour les ministères. Ils tiennent chaque année deux conseils d’administration en vue d’analyser le fonctionnement des départements ministériels, recenser les réalisations, les difficultés et les perspectives.

Ce vendredi 30 octobre 2020, c’est le ministère de l’Economie, des finances et du développement qui fait son exercice sous le sujet : « téléprocédures et mobilisation des ressources : défis et perspectives ».

« Les sessions du CASEM sont des espaces de concertation au cours desquels sont examinés le bilan de la mise en œuvre de nos activités et les perspectives envisageables. Cette première session permettra en particulier d’examiner le bilan de la mise en œuvre de notre programme d’activités au 30 septembre 2020 et d’identifier par la même occasion les défis à relever afin d’atteindre les résultats assignés pour le compte de cette année », a indiqué Édith Clémence Yaka, ministre déléguée chargée du budget.

Vue des participants au CASEM

Des acquis ont été engrangés

Les activités de l’année en cours ont été perturbées par la maladie à coronavirus. Mais cela n’a pas empêché les agents du MINEFID de remplir leurs missions. Selon Édith Clémence Yaka, ministre déléguée chargée du budget, la mobilisation des ressources au 30 septembre 2020 était de 1 263,18 milliards FCFA sur une prévision révisée de 1 265,56 milliards FCFA, soit un taux de recouvrement de 99,76%, et un accroissement de 16,35 milliards FCFA par rapport à la même période de l’année 2019. Aussi, sur une prévision annuelle révisée de 1 722,83 milliards FCFA, le taux de recouvrement au 30 septembre est de 73,32%.

Outre cela, les agents du ministère de l’Economie ont procédé à la sélection de 10 930 dossiers de promoteurs bénéficiaires de crédit du Programme d’appui au développement des économie locales (PADEL) d’un montant global de 3, 023 milliards de F CFA. Ils ont aussi réalisé, dans le cadre de la mise en œuvre du PADEL, un cash transfert d’un montant de 1, 673 milliards de FCFA au profit de 52 267 bénéficiaires issus de ménages vulnérables des régions du Sahel, de l’Est et du Centre Est et sont actuellement de réaliser 1 810 infrastructures dans les régions de la Boucle du Mouhoun, de l’Est, du Centre Est, du Nord, du Centre Sud, du Centre-Nord et du Sahel.

Plus de 36 infrastructures dont 21 complexes scolaires ont été réceptionnées 79 infrastructures dont 23 complexes scolaires et 36 forages dans le cadre de la mise en œuvre du programme de réalisation des infrastructures socio- économiques (PRISE) entièrement financé par le budget de l’État, sont en cours de finalisation. Aussi, 83 promoteurs ont été retenus pour bénéficier des subventions du programme AgriNova d’environ 1,714 milliards de FCFA. Également, 22 nouveaux bénéficiaires, du programme Burkina Startups ont été sélectionnés, dont le coût des projets est de 839,35 millions de FCFA portant le total de ce programme à plus de 2, 8 milliards.

Édith Clémence Yaka, ministre déléguée chargée du budget, était accompagnée entre autres par le ministre délégué chargé de l’aménagement du territoire,

Le premier CASEM de l’économie, des finances et du développement se tient sous le thème : « Téléprocédures et mobilisation des ressources : défis et perspectives ». Selon Edith Clémence Yaka, le thème a été choisi au regard des changements opérés dans le domaine des finances en incluant les nouvelles technologies. « Les téléprocédures permettent aux contribuables de s’acquitter de leurs droits, taxes et impôts par voie électronique. Elles sont opérationnelles depuis 2016 à la Direction générale des Impôts (DGI) et en cours d’implémentation à la Direction générale des douanes (DGD). Après plus de trois (03) années de mise en œuvre de ces réformes, un bilan sur l’utilisation de ces outils s’avère nécessaire afin d’apprécier les effets induits sur la mobilisation des ressources internes et analyser les défis à relever pour leur optimisation », a-t-elle mentionné.

Les 270 administrateurs auront droit à une communication sur le thème du CASEM et une présentation du bilan et les perspectives.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *