Hydrocarbures : 80 milliards pour renforcer les capacités de la Sonabhy


0

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a procédé, ce mardi 27 octobre 2020, à Bingo, dans la commune rurale de Tanghin-Dassouri, au lancement des travaux d’extension des installations de dépôts de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (Sonabhy). A la fin des travaux qui vont coûter 80 milliards de francs CFA, les capacités de stockage de la nationale des hydrocarbures seront multipliées par 2,5 pour Ouagadougou, et de 4 pour Bobo-Dioulasso.

La Sonabhy renforce ses capacités opérationnelles. En effet, dans la matinée de ce mardi 27 octobre, le ministre Harouna Kaboré, patron du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, a présidé la cérémonie de lancement des travaux d’extension des installations de la Sonabhy à Bingo, village situé dans la commune de Tanghin-Dassouri, situé à 32 kilomètres à la sortie ouest de Ouagadougou.

Créée en 1985, la Sonabhy a pour mission de « construire des infrastructures de stockage en vue de garantir au Burkina Faso, une sécurité énergétique suffisante ». Dans sa 35e année de fonctionnement, selon Hilaire Kaboré, directeur général de la nationale des hydrocarbures, sa structure se doit de renforcer son outil d’exploitation.

Hilaire Kaboré, directeur général de la Sonabhy

Après avoir donc inauguré, le 29 juillet 2017, les installations de gaz butane du dépôt de Peni, à 30 kilomètres de Bobo-Dioulasso, les responsables de la Sonabhy ont alors décidé d’étendre celles de Ouagadougou. En effet, la société vient d’achever la construction de la cinquième ligne lui permettant de renforcer sa capacité de mise en bouteille du gaz butane. Elle vient également d’achever l’entretien décennal de ses deux sphères de stockage de gaz butane existantes.

Outre ces infrastructures, les premiers responsables ont bitumé la bretelle, longue de 7 kilomètres, reliant la Sonabhy à la RN1. Réalisée en deux fois deux voies avec des accotements, la route a coûté 8 milliards de francs CFA à la nationale des hydrocarbures.

Le ministre Kaboré suivant la présentation des infrastructures qui seront réalisées.

Des travaux en cours pour l’extension des dépôts

Fiers de ces réalisations, les responsables de la Sonabhy ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. En effet, il est prévu la construction d’une sphère de stockage de 4 000 tonnes, d’un poste de déchargement de camions internes et l’extension du poste de chargement de camions-citernes. Deux bacs à gasoil et de super d’une capacité unitaire de 30 000 m3, trois bacs de super de 20 000 m3 chacun, deux bacs de gasoil de pareilles capacités, deux bacs de pétrole de 1 000 m3 chacun et de deux bacs DDO de 1 000 m3 chacun sont également prévus. « Ces projets vont permettre de porter la capacité de ce dépôt qui assure l’approvisionnement des parties Centre, Est, Nord et Sud du pays, à deux fois et demie sa capacité actuelle, aussi bien pour le gaz butane que les produits pétroliers liquid es que sont le supercarburant, le gasoil, le pétrole et le DDO », a relevé Hilaire Kaboré.

La bretelle reliant le dépôt de la Sonabhy à la RN1, longue de 7 km, a été réceptionnée ce mardi 27 octobre 2020.

Pour le dépôt de Péni, qui va ravitailler l’Ouest du Burkina, il est aussi prévu la construction des réservoirs de stockage de produits pétroliers liquides, des bâtiments et d’un embranchement à la voie ferroviaire. « Tels sont les principaux investissements dont le lancement justifie la cérémonie de ce jour. Ce sont donc environ 80 milliards de francs CFA qui seront ainsi investis pour le renforcement de l’infrastructure pétrolière de notre pays, entièrement financés par la Sonabhy par divers modes », a ajouté le directeur général, Hilaire Kaboré.

Résultats des réajustements des prix des hydrocarbures

Face à la hausse du prix du pétrole à l’international, le gouvernement a dû par opérer des réajustements du prix de l’essence à la pompe. « Certains nous demandaient à quoi servaient ces hausses », se rappelle Harouna Kaboré. Conscient des projets que son département nourrissait pour la Sonabhy, il répondait toujours : « Premièrement, au regard des défis sécuritaires, notre pays avait besoin de plus de moyens. Deuxièmement, au regard des projets pour lesquels nous travaillions, il était bon d’optimiser la gestion de la Sonabhy afin de lui permettre de disposer de moyens conséquents pour réaliser ses travaux ».

Des agents de la Sonabhy et d’autres invités ont été témoins du lancement des travaux d’extension.

Pour le ministre Harouna Kaboré, les investissements qui seront réalisés proviennent de ces réajustements. « Aujourd’hui, je voudrais saisir cette occasion pour dire que nous sommes en passe de réaliser nos engagements avec les 80 milliards d’investissements que la Sonabhy a réussi à mobiliser par différentes sources. Nous sommes aussi très à l’aise aujourd’hui de dire à la population que ces décisions portent leurs premiers fruits », a-t-il lancé, satisfait.

Les infrastructures qui seront réalisées devront permettre d’éviter au Burkina Faso les ruptures de carburant et autres produits d’origine pétrolière, et de satisfaire aussi la demande.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *