Semaine scolaire de l’éducation à la citoyenneté : Une série d’activités pour promouvoir le civisme chez les élèves du Sahel


0

Le monde de l’éducation scolaire de la région du Sahel a procédé, le 26 octobre 2020 à Dori, au lancement de la cinquième édition de la Semaine scolaire de l’éducation à la citoyenneté (SeSECi). La cérémonie a connu la présence des hautes autorités de la région et du ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Pr Alkassouma Maïga.

Le Burkina Faso, depuis 2016, connaît une situation des plus complexes de son histoire qui lui est imposée par des ennemis et adversaires de toutes sortes. Cette situation s’est manifestée par des attaques terroristes visant, sans discrimination, hommes, femmes, vieux, jeunes, particuliers, salariés du public et du privé, élèves, étudiants et principalement les Forces de défense et de sécurité.

Outre cela, le Burkina Faso est en permanence perturbé par la fronde sociale, avec son corollaire d’actes d’incivisme et de négation des valeurs cardinales de l’Etat de droit. Et comme pour compliquer davantage la situation, le Covid-19 a elle aussi, inhibé, au cours de l’année scolaire précédente, les perspectives de développement, et surtout l’éducation et la formation.

de gauche à droite le gougerneur de la region du sahel Salfo Kaboré, le ministre Alkasoum Maiga et le presiendent du conseil regional du sahel Hamidou Dicko presents pour la montée des couleurs

La Semaine scolaire de l’éducation à la citoyenneté, qui vient d’être lancée, vise donc, selon les organisateurs, à inculquer les valeurs cardinales dont la citoyenneté, le civisme et la défense de l’honneur aux étoiles montantes que sont les élèves du Sahel. Selon le ministre Alkassoum Maïga, des comportements déviants se multiplient dans les lycées et collèges. Les violences et les actes de vandalisme se multiplient. De son avis, cette semaine dédiée au monde scolaire vise à inviter les uns et les autres à intérioriser le vivre-ensemble et l’acceptation de l’autre pour une cohésion sociale dans la région du Sahel.

A en croire le ministre, l’enseignant doit être un modèle dont les élèves s’inspirent. A l’endroit de ces derniers, Alkassoum Maïga a déclaré que leur comportement influencera positivement ou négativement les élèves. Le ministre de l’Enseignement supérieur a aussi appelé les élèves à être disciplinés car, selon lui, c’est dans la discipline que l’on peut bien travailler.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Daoula Bagnon

Correspondant Dori

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *