Personnes vivant avec un handicap : Le cadre de réflexion a débouché sur des recommandations pour une meilleure inclusion de cette cible


0

Le ministère en charge de la femme a organisé, ce lundi 26 octobre 2020, un panel préparatoire entrant dans le cadre du 2e forum national des personnes vivant avec un handicap (PVH) afin de mieux orienter les actions de protection et de promotion des droits des PVH en général et celles en situation de déplacement interne en particulier. La cérémonie était placée sous le patronage du Premier ministre, Christophe Dabiré.

Le Burkina Faso est marqué ces dernières années par une crise sécuritaire sans précédent. Beaucoup d’efforts ont été consentis dans le domaine de l’assistance humanitaire mais l’expérience montre que l’assistance et la protection spéciales des personnes vivant avec un handicap (PVH) en cette période ne sont pas systématiques. Pis, elles restent insuffisamment adaptées. En raison de leur infirmité, cette cible est souvent abandonnée par les populations en panique lors des déplacements massifs de population et en urgence.

Le présiduim

Et si une opportunité de transport s’avérait, l’équipement dont dépend la personne handicapée ne serait pas transporté. Dans le même ordre d’idée, le ministre de la femme, Marie Laurence Ilboudo/Marshal, a ajouté que les personnes vivant avec un handicap seraient insuffisamment prises en considération dans les évaluations et les interventions humanitaires. Pour ce qui concerne les enfants présentant des handicaps quelconques, ils sont exposés à la négligence durant les situations d’urgence.

Faisant l’état des lieux de la situation sécuritaire dans certaines régions, le ministre Ilboudo/Marshal a expliqué que l’insécurité a entrainé un déplacement massif de 1 034 609 personnes déplacées, accueillies dans 257 communes du pays. Parmi ces personnes déplacées internes, on dénombre plus de 11 741 PVH dont 6 698 femmes et 5 043 hommes. En plus des difficultés communes aux autres personnes déplacées internes, les PVH font face aux barrières environnementales liées à leur handicap.

Les participants

C’est dans l’optique de lever ces obstacles et d’interpeller les différents acteurs sur les défis à relever pour une meilleure protection et promotion des personnes vivant avec un handicap en contexte de crise sécuritaire que le forum national et la célébration par anticipation de la 27e Journée internationale des personnes handicapées se tiennent sous le thème : « Protection et promotion des personnes handicapées dans un contexte de crise sécuritaire : défis et perspectives ». Le dialogue direct avec le président du Faso, Roch Kaboré, est prévu pour le 27 octobre 2020, à Ouagadougou.

Des pistes de solutions

Des réponses inclusives aux besoins des PVH

Mais avant le jour J, un panel a été organisé ce lundi, à Ouagadougou. Les travaux, axés sur le thème central du forum, ont permis aussi d’ausculter les thématiques sur le renforcement de la résilience des personnes handicapées dans un contexte de crise humanitaire, et la contribution des personnes handicapées à la consolidation d’une paix sociale durable au Burkina Faso.

Au terme des travaux, les panelistes après avoir suivi ces communications, échangé sur certaines préoccupations, ont proposé les recommandations suivantes pour une meilleure inclusion des PVH dans le processus de développement au Burkina Faso : Veiller à ce que les services et l’aide humanitaire soient disponibles et accessibles à toutes les personnes handicapées ; garantir leur accès aux services spécialisés, y compris aux technologies ; œuvrer à l’élimination des barrières physiques, comportementales et de communication pour ce qui les concerne.

Aucun Burkinabè ne doit rester en marge du développement

Les participants suggèrent aussi de sensibiliser tous les acteurs, y compris les familles et notamment le personnel humanitaire sur les droits, la sécurité et la protection des personnes handicapées ; favoriser le mécanisme de protection communautaire inclusif afin d’assurer une réponse holistique et adaptée au contexte. Prononçant le discours de clôture, le chef du gouvernement, Christophe Dabiré, s’est réjoui des résultats auxquels les panelistes sont parvenus.

Conscient du fait que la mise en œuvre de ces recommandations commande des actions fortes de la part du gouvernement, il a pris l’engagement que lesdites recommandations seront examinées avec la plus grande attention en vue de leur prise en compte, dans le cadre du processus d’élaboration en cours du nouveau référentiel de développement du Burkina Faso. Le Premier ministre a tenu à féliciter le ministre de la femme pour la tenue effective des fora régionaux et les partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement constant aux côtés du Gouvernement

Aïssata Laure G. Sidibé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *