Actualité

Projet Contrats Durables pour le Riz des Hauts-Bassins : Le nouveau directeur de l’Agence française de Développement s’imprègne du projet

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Contrats Durables pour le Riz des Hauts-Bassins (PCD/RHB), mis en œuvre par l’opérateur AGRODEV SERVICES, le nouveau Directeur de l’Agence française de Développement (AFD) pour le Burkina Faso, Gilles Chausse, était en visite à Bobo-Dioulasso, dans l’après-midi du mercredi 21 octobre 2020. Cette visite lui a permis, ainsi qu’à toute sa délégation, de s’imprégner des stratégies mises en œuvre pour l’atteinte des objectifs dudit projet.

Après sa prise de fonction à la tête de l’Agence Française de Développement pour le Burkina Faso, le tout nouveau directeur, Gilles Chausse, a voulu s’imprégner des projets financés par sa structure, dont celui qui est mis en œuvre par AGRODEV SERVICES dans les Hauts-Bassins. C’est ce qui a justifié sa présence à Bobo-Dioulasso, dans l’après-midi du mercredi 21 octobre 2020. Au cours de cette visite de travail, le patron de l’AFD/BF a d’abord eu une séance d’échanges avec les premiers responsables de mise en œuvre du projet dans les locaux de AGRODEV. Il s’est agi pour l’opérateur, de présenter le Projet Contrats durables pour le riz des Hauts-Bassins à ses hôtes.

La délégation de l’AFD échange avec les responsables de AGRODEV-SERVICES

Au cours de cette rencontre d’échanges, le Directeur Général de AGRODEV SERVICES, M. Jean Bosco DIBOULONI a présenté le cabinet à la délégation de l’AFD, avant de céder la parole au coordinateur du projet PCD/RHB, Gilbert Poda, qui a fait le point sur l’état de mise en œuvre du projet. Cette présentation a permis aux acteurs de comprendre davantage le fonctionnement du projet.

A en croire le coordonnateur du projet, Gilbert Poda, le PCD/RHB qui a été officiellement lancé le 30 juin 2020 à Bobo-Dioulasso, vise à contribuer quantitativement et qualitativement à la satisfaction de la demande alimentaire, par la modernisation de la filière riz et la professionnalisation des acteurs. Selon lui, le projet est bâti autour de l’action contractuelle entre l’acheteur qui est la rizerie Wend-Yam et des coopératives de producteurs qui sont des vendeurs. Il a expliqué que l’objectif du projet est d’accompagner les parties prenantes et de faire en sorte que les volumes des transactions entre l’acheteur et ces coopératives puissent s’accroitre et de manière durable. « La performance que nous visons pour ces trois années de mise en œuvre du projet, c’est d’atteindre autour de 10 000 tonnes de riz Paddy. Autrement dit, nous prévoyons une transaction entre les coopératives et les acheteurs, d’au moins 3200 tonnes par an. Ce qui représente une valeur monétaire annuelle de 480 000 000 FCFA. Ce sont les performances que nous visons à travers ce projet », a-t-il laissé entendre.

Le directeur de l’AFD en visite à l’usine de production de riz de Boukary Traoré

Et pour l’atteinte de ces performances, il y a des accompagnements qui sont prévus, non seulement à l’endroit de l’acheteur et mais aussi du vendeur. « Ces accompagnements intègrent trois principes clés », affirme le coordonnateur. Il s’agit, selon lui, de faire en sorte que l’agroécologie se développe, que les principes de l’agriculture contractuelle soient adoptés et que les parties prenantes se professionnalisent et modernisent leur gouvernance.

La délégation de l’AFD en visite à l’usine de production de riz de Boukary Traoré

A l’issu de cette rencontre d’échanges avec les responsables de AGRODEV, la délégation de l’AFD s’est ensuite rendue à l’usine de production de riz de Boukary Traoré, responsable de la rizerie Wend-Yam de Bobo-Dioulasso. M. Traoré est en plein déménagement sur son nouveau site sur la route de Bama. Cela n’a pas empêché ce dernier de présenter son entreprise à la délégation, mais aussi le processus de transformation du riz, afin d’obtenir un produit fini. Ainsi, l’équipe a pu toucher du doigt le travail qui est abattu dans cette société. Cette visite a été mise à profit aussi pour échanger avec l’acheteur du riz Paddy autour de ses préoccupations qui sont, selon lui, financières surtout. Ce qui l’empêche de pouvoir payer le riz Paddy en grande quantité. Qu’à cela ne tienne, notre acheteur dit être confiant et rassure ses partenaires que « l’usine continuera toujours à fonctionner malgré les difficultés ».

Le coordonnateur du projet PCD/RHB, Gilbert Poda

Par ailleurs, il s’est réjoui de la visite de la délégation. « Si les patrons se déplacent pour venir nous voir, cela est une satisfaction d’autant plus qu’ils ont écouté nos doléances et on espère que des solutions seront trouvées afin de soulager tous les acteurs », a-t-il laissé entendre. Avant d’inviter la population burkinabè à la consommation du riz local.

L’AFD a eu raison de financer ce projet

Au terme de la visite ce sont des sentiments de joie et de satisfaction qui animent Gilles Chausse qui estime que l’AFD a eu raison de financer ce projet. Cette visite lui a ainsi permis de faire connaissance avec les acteurs du projet, mais aussi de mieux comprendre les stratégies mises en œuvre pour l’atteinte des objectifs escomptés. « C’est un projet qui vient de commencer, et l’AFD a eu raison de le financer parce que le Burkina Faso est un pays agricole qui bénéficie des potentialités agricoles liées à ses terres, à son climat et à ses agriculteurs qui ont développé un savoir-faire ancestral en matière de riziculture », a fait savoir le directeur de l’AFD.

La délégation de l’AFD échange avec le responsable de la rizerie Wend-Yam

Selon lui, ce qui est intéressant dans ce projet, c’est de positionner AGRODEV dans un rôle intermédiaire entre des producteurs, des transformateurs et un circuit de commercialisation. « C’est tout le savoir-faire que AGRODEV possède, soutenir une agriculture durable. Et c’est cette valeur que l’AFD partage avec AGRODEV », s’est-il réjouit. Avant d’exprimer aussi sa satisfaction de voir le projet qui a « bien démarré ».

Le nouveau directeur de l’AFD, Gilles Chausse

Pour les acteurs de mise en œuvre du projet, cette visite de la délégation de l’AFD est à saluer à sa juste valeur. Pour le coordonnateur dudit projet, Gilbert Poda, c’est un plaisir de recevoir le nouveau directeur de l’AFD, qui est l’un des partenaires les plus importants qui financent le PCD/RHB. « Nous sommes au démarrage du projet. Les bases institutionnelles sont déjà assises et les processus de contractualisation sont déjà en marche. Donc il était de bon ton que le partenaire qui finance ce projet puisse venir constater de visu que le processus est en marche. Non seulement cela les rassure, mais nous rassure aussi et nous réconforte », s’est-t-il justifié.

Le responsable de la rizerie Wend-Yam, Boukary Traoré

Par ailleurs, le directeur général de AGRODEV SERVICES, Jean Bosco Dibouloni, a confié que cette visite démontre tout l’intérêt que l’AFD accorde à ce projet. Pour lui, c’est une marque de reconnaissance et cela les encourage plus à réussir la mise en œuvre du projet afin d’atteindre les objectifs fixés.

Romuald Dofini

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page