Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement (PAEA) : Les acteurs s’informent sur ses opportunités


0

Le Secrétaire général de la région des Hauts-Bassins Sayouba Sawadogo a procédé à l’ouverture de l’atelier d’information et d’échanges sur le Programme d’approvisionnement en eau et assainissement (PAEA) le mardi 20 octobre 2020 à Bobo-Dioulasso. Ce programme va réaliser 14 000 latrines et des centaines d’infrastructures d’approvisionnement en eau potable d’ici 2023.

Bientôt, les conditions de vie des populations des régions des Hauts-Bassins de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et du Sud-Ouest seront améliorées grâce au Programme d’approvisionnement en eau et assainissement (PAEA).

Selon le Secrétaire général de la région (SGR) des Hauts-Bassins Sayouba Sawadogo  le PAEA va œuvrer à la réalisation d’infrastructures d’assainissement et d’approvisionnent en eau potable. Précisément «  330 forages équipés de pompes à motricité humaine ; 19 nouveaux Systèmes d’adduction d’eau potable Simplifié (AEPS) et 27 Systèmes d’adduction d’eau potable simplifié (AEPS) », énumère-t-il. Dans le souci d’optimiser la gestion de ces infrastructures, le PAEA va également renforcer les capacités des acteurs bénéficiaires.

Un modèle hydrogéologique

Selon le Coordonnateur du PAEA Jean Mathieux Bingbouré, la particularité de ce programme c’est qu’en plus  d’apporter de l’eau potable à environ 1. 150.000 personnes et l’assainissement à 1 350.000 personnes, le PAEA va aussi aboutir à la construction d’un modèle hydrogéologique de la zone sédimentaire de Bobo-Dioulasso. C’est-à-dire la mise à jour des connaissances sur la situation des eaux de surface et des eaux souterraines pour une meilleure planification des ressources en eau dans notre pays.

PNDES et ODD

Selon le SGR Sayouba Sawadogo, ce programme s’inscrit dans le cadre du PNDES à travers l’engagement « zéro corvée d’eau » promis par le Président Roch Marc Christian Kaboré. Il vise l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD) et prend aussi en compte le volet assainissement à travers la réalisation de « 14 000 latrines familiales, 100 kits de 3 blocs de latrines dans les établissements scolaires, 100 kits de 3 blocs de latrines dans les centres de santé et 100 kits de 2 blocs de latrines dans les lieux publics ».

A ce niveau aussi, le PAEA prévoit également la promotion d’activités d’information, d’éducation et de communication (IEC) pour un changement de comportement  des populations en matière d’hygiène et  de l’assainissement.

Le SGR Sayouba Sawadogo s’est réjoui  de cette initiative salvatrice qui va améliorer le taux d’accès à l’eau et à l’assainissement dans les Hauts-Bassins.

180 milliards de francs CFA

« En 2019, la région selon l’Inventaire national des ouvrages  a enregistré un taux d’accès à l’eau potable de 56,1% et un taux d’assainissement de 22,6 % en milieu rural.  En milieu urbain, le taux d’accès à l’eau potable et à l’assainissement est de 71,5% », illustre-t-il.

D’une durée de cinq ans, le coût du programme est estimé à plus de 180 milliards de FCFA dont 150 milliards financés par la Banque Mondiale, 15,5 Milliards par l’Etat burkinabè et près de 17 milliards en termes de contributions des bénéficiaires. Il a été lancé en avril 2019.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Source : Burkina24.com

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *