Promotion du lait local : Les impacts du Covid-19 au cœur des échanges de la 6e édition


0

Une mévente des produits laitiers, une baisse de la production de 40% à 96%, des difficultés de collecte des produits laitiers, une perte de clientèle et la fermeture de certaines laiteries. Ce sont entre autres les impacts du Covid-19 sur la filière lait. C’est au regard de ce constat que le thème de l’édition 2020 a porté sur les « Impacts du Covid-19 sur les efforts de développement durable de la filière lait au Burkina Faso ».

Le lancement des 72h du lait local a eu lieu ce 22 octobre à Ouagadougou sous la présidence du ministre des Ressources animales et halieutiques du Burkina Faso.

Les 72 heures du lait ont été créées en 2015 par l’Union nationale des mini laiteries et des producteurs de lait local au Burkina (UMPL/B) et sont un cadre de promotion du lait local et de plaidoyer pour les politiques favorables aux acteurs de la filière lait du Burkina Faso.

Ces 72h sont à leurs 6ème édition et ont pour objectif d’élaborer des stratégies de résilience des acteurs de la filière lait local face à la pandémie de Covid-19, en vue de garantir la continuité de la production et de la transformation du lait local, tout en préservant les acquis de développement de la filière.

Participatant

Pour l’union nationale des mini laiteries et producteurs de lait local au Burkina, la pandémie de Covid-19 que vit le pays affecte négativement leur activité et fragilise leurs économies locales. D’où le choix du thème « Impacts du Covid-19 sur les efforts de développement durable de la filière lait au Burkina Faso ».

Ces impacts sont entre autres des difficultés de collecte et la pertes de clientèles considérables du fait de l’application des mesures de prévention gouvernementale, des méventes et une baisse de la production lié à la fermeture de certaines administrations et la fermeture de certaines laiteries due aux charges salariales et aux factures de fonctionnement(eau, électricité) ingérables.

Au cours de ces 72h, il s’agira d’échanger sur les impacts de la Covid-19 sur les acteurs des maillons, de réfléchir sur des stratégies de mitigation et de rechercher des alternatives pour un développement durable de la filière lait local.

Ministre des Ressources animales et halieutiques, Sommanogo Koutou

Pour ce faire le ministère des ressources animales et halieutiques du Burkina Faso accompagne et encourage cette initiative de l’UMPL/B. D’où les mots du ministre dudit ministère, Sommanogo Koutou « Mon département est engagé à vos côtés pour faire de notre élevage, un élevage compétitif et respectueux de l’environnement autour duquel s’organisent de véritables chaînes de valeurs portées par des filières professionnelles, tournées vers le marché et qui contribue davantage aussi bien à la sécurité alimentaire qu’à l’amélioration du niveau de bien être des Burkinabè ». Il ajoute, que son département collabore avec tous le gouvernement particulièrement le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat pour lutter contre la concurrence déloyale des produits laitiers locaux.

Remise d’équipement

Au cours de la cérémonie de lancement des activités des 72h du lait local, des équipements de production et de transformation des produits laitiers ont été offert aux unités de transformation de lait au Burkina Faso afin de booster et faciliter la production et la transformation des produits. Il s’agit entre autres de Kosam Sahel Dori, Burkina lait Diebougou et de Laiterie Nafa de Boulsa.

La cérémonie de lancement s’est clôturée par une visite de stands d’exposition de produits à base de lait.

Sarah KABORE (stagiaire)

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *