Thomas Sankara : Le président Kaboré évoque un « espoir assassiné » du développement endogène du Burkina et l’Afrique


0

Ce jeudi 15 octobre 2020 marque les 33 ans de l’assassinant de Thomas Sankara, leader de la Révolution d’août 83 au Burkina Faso. Le président Roch Marc Christian Kaboré n’a pas manqué l’occasion de rendre un vibrant hommage à cette icône.

Sur Twitter, le président du Faso écrit : « Ce 15 octobre 2020, nous commémorons le 33e anniversaire de la disparition du président Thomas Sankara, père de la Révolution burkinabè d’Août 1983. Cet espoir assassiné en 1987, s’était inscrit dans une dynamique de développement endogène du Burkina Faso et de l’Afrique, porté par les Burkinabè et les Africains. Nous avons le devoir de poursuivre cette dynamique, au bénéfice de notre peuple et des générations futures. »

Sans faire l’éloge du président Kaboré, la question du consommons burkinabè est plébiscitée sous son mandant présidentiel. En soutien à cette politique, plusieurs actions et réformes ont été entreprises. En la matière, on peut citer des textes réglementaires pris pour encourager les structures publiques de considérer en priorité, les produits locaux dans leurs consommations. Aussi, la circulaire N°2017-002/PM/SG/DGEF du 13 janvier 2017 édictant les « mesures portant consommation des produits locaux par les structures publiques » et l’arrêté N°2017-002/PM/CAB du 31 janvier 2017 portant achat des produits alimentaires locaux par les structures étatiques dans le cadre de leur approvisionnement ; révisé le 10 février 2020 pour élargir la liste des produits de 10 à 26.

Dans cette dynamique, le cas des cantines scolaires est un exemple parlant. Les cantines scolaires utilisent, en effet, plus de 75% de produits locaux.

Les Burkinabè, dans leur ensemble, ont adopté le consommons local. C’est le cas du pagne tissé, le Faso Danfani et le Koko Donda, qu’ils arborent fièrement.

33 ans après, Sankara impacte l’espace UEMOA

Au-delà des frontières burkinabè, on peut dire que Thomas Sankara, dont certains disaient qu’il était en avance sur son temps, influence les mentalités. 33 ans après son assassinant, ses idées font l’actualité. La preuve, le mardi 6 octobre 2020, le président de la commission de l’UEMOA, Abdallah Boureima et le Ministre en charge du Commerce du Burkina, Harouna Kaboré, ont procédé au lancement de la première édition du « Mois du consommer local » de l’UEMOA.

Ainsi, pendant tout le mois, les pays membres de l’Union organiseront des activités visant à promouvoir la consommation en produits locaux. Octobre, qui était considéré comme mois de récoltes, est définitivement consacré « mois du consommer local » de l’espace UEMOA.

Comme on aime le dire, le temps c’est l’autre nom de Dieu. Le consommons local deviendra certainement, un jour, une politique africaine.

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *