Burkina Faso : Des « sentinelles de la démocratie » entendent demander des comptes aux gouvernants


0

Le mouvement baptisé, « les sentinelles de la démocratie » a tenu son Assemblée générale constitutive dans le Palais de la jeunesse et de la culture Jean Pierre Guingané, le dimanche 11 octobre 2020 à Ouagadougou. Cette nouvelle structure se donne pour mission de dénoncer la mauvaise gestion des biens publics et surveiller la transparence dans les élections du 22 novembre.

Le mouvement, « les sentinelles de la démocratie » est une structure de jeunes apolitiques qui a pour vocation d’encourager la population à s’impliquer davantage dans la politique et amener les gouvernants à rendre compte au peuple de leur gestion des biens publics. Pour mener à bien leur mission, ils ont convoqué une Assemblée générale de tous les jeunes des 13 régions du territoire burkinabè. C’esà la fin de cette Assemblée qu’un bureau a été mis en place avec à sa tête Sékou Modeste Sia désigné comme chef de peloton afin de conduire la bonne marche des activités du mouvement.

« Nous sommes nés suite aux inconduites notoires de nos autorités à laisser des structures qui sont censées assurer le respect de l’ordre républicain trempées dans la bouillabaisse de la corruption. Car selon le rapport 2019 du REN/LAC les institutions les plus corrompues sont la police municipale, la douane, la police nationale la gendarmerie », a déploré le nouveau responsable.

Tout en saluant ses camarades pour leur choix porté sur sa personne, il leur a rassuré de son entière disponibilité pour mener la lutte jusqu’au bout de ses forces. Pour lui, les sentinelles entendent également, en plus de leur but fondamental, être un cadre d’émulation, de partage d’idées, d’expériences et de savoir-faire.

Aussi a-t-il justifié le choix de cette date. « Ce n’est pas de façon anodine que nous avons choisi ce 11 octobre pour organiser l’Assemblée générale constitutive. C’était pour nous une date symbolique car c’est à cette date que nous, Burkinabè, envisagions d’organiser les premières élections post-insurrectionnelles placées sous le signe de la renaissance démocratique ».

Le porte- parole du mouvement, Richard Jean-Bosco Bossou a fait savoir que la couleur de la tenue des sentinelles de la démocratie symbolisent l’intégrité, la pureté (l’habit blanc) et la lutte, le sacrifice pour la patrie (la couleur rouge). Plus de 14 000 citoyens adhèrent à la philosophie du mouvement et sont mobilisés comme un seul homme pour défendre les couleurs de cette jeune structure. C’est par la remise des flambeaux aux différents représentants des jeunes des 13 régions du Burkina que la rencontre a pris fin.

Dofinitta Augustin Khan (stagiaire)

Lefaso.net

Légende 1, Remise des flambeaux aux différents représentants des jeunes des 13 régions

Légende 2, Membre du bureau du mouvement « les sentinelles de la démocratie »

Légende3, Participants venus des 13 régions du Burkina

Légende 4 : Le porte-parole du mouvement, Richard Jean-Bosco Bossou

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *