Universités démocratiques : L’Ecole citoyenne de l’Afrique de l’Ouest veut redonner foi aux jeunes dans la démocratie au Burkina


0

Des jeunes venus de divers partis politiques et d’organisation de la société civile (OSC) ont pris part à la première édition des Universités démocratiques qui s’est tenue à Koudougou du 5 au 9 Octobre 2020. Placée sous le thème : « Redonner foi dans la démocratie au Burkina Faso et au Sahel », cette activité, organisée par l’Ecole citoyenne de l’Afrique de l’Ouest (ECAO), avait pour objectif de favoriser la participation politique des jeunes et des citoyens bien formés, capables de relever le défi de la gouvernance au Burkina. La tenue de cette 1re édition a été possible grâce au soutien financier de l’Institut néerlandais pour la démocratie3 multipartite (NIMD)

Débutée le 5 octobre 2020 à l’Hôtel Ramon wende, la première édition des Universités démocratiques a refermé ses portes le vendredi 9 octobre 2020. Au total 50 jeunes, dont 50% de femmes, venus des partis politiques et des OSC ont été outillés et formés à l’engagement politique. Durant 5 jours d’affilés les participants ont mené des réflexions sur des thèmes tels que les bonnes pratiques démocratiques, les causes à la non participation des jeunes en politique, les compétences des jeunes sur les enjeux de leur participation à la vie politique des Etats.

Les participants sont plus que satisfaits de cette première édition des universités démocratiques. C’est le cas de Karim Drabo du parti Burkina YIRWA qui apprécie positivement l’initiative. Selon lui, c’est de telles initiatives qui manquent dans nos pays et ECAO et le NIMD (Institut néerlandais pour la démocratie3 multipartite) ont été bien inspirés en créant ce cadre. Il déclare : « C’est un cadre d’émulation de talents, de renforcement de capacités, de partage d’expériences et de réseautage. Je repars satisfait de ces universités. »

Karim du parti Burkina YIRWA

Même son de cloche chez Djamila Zorom de l’Institut supérieur de sécurité humaine qui trouve que c’est une famille qui est née, et c’est un groupe de personnes qui va continuer à interagir et à prendre des initiatives pour que la jeunesse burkinabè puisse en profiter. « La démocratie est indissociable des questions de paix, et pour cela il est très important que ce genre d’initiatives puisse continuer et que d’autres cohortes puissent venir apprendre afin que nous puissions nous engager davantage. Parce que c’est l’engagement des jeunes qui pourra nous permettre de changer la démocratie des prochaines générations, qui doit être une démocratie très forte et très adaptée à nos conditions et à nos réalités. » ajoute-elle.

Djamila Zorom de l’Institut supérieur de sécurité humaine

Le Représentant pays de NIMD, Dr Abdoulaye Barro, qui était présent aux différents travaux n’a pas manqué de montrer sa satisfaction. En effet, selon lui, c’est un pari qui a été tenu, car c’est rare que l’on rassemble dans un même espace des jeunes de divers partis politiques burkinabè pour échanger, apprendre à se respecter, débattre entre eux et comprendre ce que signifie le jeu politique et les valeurs démocratique. Par ailleurs, il ajoute qu’en soutenant ECAO dans cette démarche, il s’agissait pour eux de préparer la relève politique générationnelle au Burkina qui se dessine à l’horizon 2020.

Le présidium de la cérémonie de clôture

Du côté de l’Ecole Citoyenne de l’Afrique de l’Ouest, c’est également un bilan de satisfaction qui se dégage après les 5 jours d’échanges. En effet, selon Dr Teignan Moumouni, Directeur exécutif de l’ECAO, c’est une satisfaction pour lui de voir 25 hommes et 25 femmes qui ont répondu présents et surtout qui étaient assidus aux activités. « On a eu des panelistes qui ont été à la hauteur et on a pu discuter de l’ensemble des problématiques des défis qui s’opposent à la démocratie au Burkina Faso. Pour nous, le principal résultat attendu, c’est d’aboutir à une prise de conscience du défi de la démocratie et de la nécessité d’œuvrer pour une société plus démocratique. » avance Dr Teignan, tout en précisant que leur souhait est de parvenir à former des jeunes qui soient conscients politiquement et au plan citoyen, qui s’engagent dans tout ce qu’ils font, qui sont sincères, qui militent et qui soient en capacité d’influencer leur milieu de vie et leur milieu d’action.

C’est par une remise d’attestation aux 50 participants que la première édition des universités démocratiques a pris fin. Rendez-vous a été pris pour la 2e édition du 23 au 29 août 2021 à Bobo-Dioulasso.

Prince Omar

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *