Éducation au Burkina : Objectif, 2 000 candidats au Bac C d’ici 5 ans


0

Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) a procédé à l’inauguration du lycée scientifique régional de Dédougou. A travers « ce temple du savoir », le Pr Stanislas Ouaro veut optimiser les candidatures au Baccalauréat pour la série C. En cette matinée du vendredi 9 octobre 2020, c’est à des élèves heureux et motivés que le ministre a ouvert les portes du joyau.

D’un coût global d’environ 500 millions de francs CFA, le lycée scientifique de Dédougou a officiellement ouvert ses portes. Selon le ministre de l’éducation, le secteur éducatif occupe une place importante dans les actions du gouvernement. En guise de preuve, il a, entre autres, cité la réalisation des différents lycées scientifiques (nationaux comme régionaux), la construction de nouvelles infrastructures scolaires et la prise en compte des zones à fort défi sécuritaire.


Le ministre de l’éducation nationale a inauguré le lycée scientifique de Dédougou

Un défi pour l’essor des filières scientifiques

« Le développement d’un pays repose en grande partie sur la formation des ressources humaines en qualité et en quantité », a déclaré le Pr Stanislas Ouaro. Cependant, l’engouement pour les filières scientifiques avait connu un net recul. Avec seulement 140 candidats au Baccalauréat série C en 2017, l’essor de cette filière était grandement menacé. « Il était alors une nécessité absolue de trouver des solutions idoines », a-t-il déclaré.

Pour la session de 2020, le nombre a grimpé à 340. Une situation reluisante mais qui ne satisfait toujours pas le ministre. Pour lui, l’objectif c’est plus de 2 000 candidats au Bac C  d’ici 5 ans car, « pour un pays avec une population à majorité jeune, on comprend l’urgence que revêt la formation et l’innovation scientifique, technique et technologique ». Une justification  trouvée pour la construction des lycées scientifiques dans les 13 régions du Burkina.

Sur le recrutement des élèves pour ces lycées, le Pr Stanislas Ouaro a expliqué que « ce sont les meilleurs lauréats au BEPC qui sont appelés à rejoindre  ce temple du savoir ». Des élèves sur qui repose l’essor de l’émergence du pays sur le plan scientifique. Appelés à intégrer les grandes écoles d’ingéniorat, « les futurs scientifiques» ont des « perspectives rassurantes ». Pour se montrer dignes de cet avenir, les élèves des lycées scientifiques nationaux ont réalisé une prouesse en faisant 100% pour le Baccalauréat série C pour la session de 2020.


La salle d’informatique du lycée scientifique de Dédougou

Des pionniers d’un « ambitieux projet »

Les élèves du lycée scientifique de Dédougou ont promis 100% pour le Baccalauréat. Cependant, quelques difficultés subsistent encore mais la principale est la question de l‘hébergement. Nombreux sont ceux qui veulent bien suivre des études scientifiques. Mais, il y a la question du logement car beaucoup n’ont pas de tuteurs dans la ville de Dédougou.  Pour cette doléance, le Pr Stanislas Ouaro a lui aussi promis une réponse adéquate. Mais pour lui, cela ne doit pas être un prétexte car ils sont les pionniers d’un « ambitieux projet ».

Le lycée scientifique de Dédougou est composé de deux blocs administratifs et de deux blocs pédagogiques. Il y a aussi un laboratoire, une salle informatique,  quatre blocs de latrines et un terrain de sport. Il est entièrement clôturé également. Pour son entretien, le ministre en charge de l’éducation a appelé les différents acteurs à en prendre soin comme «  la prunelle de leurs yeux ».

Basile SAMA

Burkina 24

Source : Burkina24.com

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *