Présidentielle au Burkina : 14 candidatures validées par la CENI


0

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a procédé le 07 octobre 2020 à la validation d’une liste provisoire de 14 candidats à l’élection du président du Faso sur 23 candidatures enregistrées au départ.

Cette liste sera immédiatement soumise au conseil constitutionnel qui procédera à la publication d’une liste définitive des prétendants de Kosyam.

Dans cette liste figure Roch Kaboré, l’actuel président et candidat à sa propre réélection, le chef de file l’Opposition Zephirin Diabré candidat de l’UPC, Eddie Komboigo, Gilbert Noël Ouédraogo et Ablassé Ouédraogo.

A noter que cette première validation de candidature fait appel au contentieux où les neuf candidats recalés pourront faire recours au niveau du Conseil constitutionnel pour tenter leur seconde chance avant la publication de la liste définitive par le conseil le 10 octobre prochain.

Newton Ahmed Barry, président de la CENI, a confié que les 23 candidatures déposées au départ ont été examinées l’une après l’autre. La commission a pris soin de déballer devant chaque candidat son dossier de candidature et de “façon démocratique”.

« Ce n’était pas une question où on peut faire des arrangements. On a appliqué la loi, rien que la loi », a-t-il laissé entendre. Également, le président estime que la façon dont l’organe électoral a travaillé fait montre du progrès démocratique que connaît le Burkina Faso.

« Toutes les candidatures qui n’étaient pas conformes, par exemple quand vous n’avez pas le reçu de la caution, quand vous n’avez pas de documents, parce que la loi liste tous les documents constitutifs du dossier. Si le 02 octobre à 23h 59 vous n’avez pas pu donner un de ces documents exigés par le code électoral, évidemment ce dossier ne peut être validé », a-t-il précisé.

Concernant la question des parrainages, le président de la centrale électorale a fait noter que son institution n’a pas vocation de discuter de la loi mais de l’appliquer.

A la suite du président de la CENI, certains candidats retenus ou recalés ont pu s’exprimer à l’occasion.

Ablassé Ouédraogo, candidat du parti Faso Autrement dont la candidature a été validée, a dit être un homme comblé pour avoir affranchi cette étape.

« Si votre dossier remplit les critères fixés par la loi, vous êtes validés. Si c’est le contraire, vous êtes invalidés. Il n’y a pas de débat. On applique la loi et on avance », a-t-il déclaré.

Eddie Komboigo, candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès n’a pas caché sa satisfaction pour la validation de son dossier.

 

Il a aussi réagi sur la question des parrainages et de la caution demandés à chaque candidat qui selon lui, ont été des obstacles pour certains aspirants à la magistrature suprême.

« Nous souhaitons qu’à l’avenir qu’on allège pour permettre à tout Burkinabè sérieux qui veut diriger ce pays pour qu’il puisse candidater », a ajouté le candidat du CDP.

« J’étais mandataire du candidat Roch Marc Christian Kaboré et sa candidature a été validée sans aucune difficulté », a dit Clément Sawadogo.

Réagissant sur l’épineuse question de caution de cette présidentielle, Clément Sawadogo a affirmé que la caution du candidat Roch Kaboré a été payée sur les contributions des militants du parti (MPP).

Pour Issa Sawadogo, l’invalidation de sa candidature est une violation de la Constitution. Car celle-ci lui permet de déposer sa candidature.

 

Il ne compte pas s’arrêter là, il a informé qu’il fera recours. En ce qui concerne les parrainages et la caution, Issa Sawadogo a laissé entendre qu’un “voleur” peut aujourd’hui devenir président au Burkina Faso car on ne prend pas le soin de demander l’origine des 25 millions exigés pour la caution et les frais de campagne.

Abdoul Nassira Sanfo a justifié le rejet de sa candidature par le fait qu’il n’ait pas déposé à temps le reçu de paiement de sa caution.

Notons que la publication de la liste définitive revient au conseil constitutionnel et elle pourra intervenir le samedi 10 octobre. Les candidatures invalidées sont celles de Issa Sawadogo, Abdoul Nassira Sanfo, Justin Yaméogo, Adama Coulibaly, Silvère Salga, Boukari Kaboré, Goretti Korotimi, Lucien Bognini et  Justine Coulidiati-Kielem.

Willy SAGBE

Burkina 24

Source : Burkina24.com

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *