Journée nationale de la jeunesse : Une première édition pour créer un cadre de dialogue et de partage d’expériences


0

Le Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CNJ-BF) a organisé la première édition de la Journée nationale de la jeunesse (JNJ), le vendredi 2 octobre 2020 à Ouagadougou. La Nuit de la jeunesse a été présidée par le ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, Salifo Tiemtoré.

Selon le Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CNJ-BF), la jeunesse, qui représente plus de 30% de la population, est en perte de repères et du relâchement des valeurs civiques, morales, culturelle et sociales ; et confrontée à la faible participation aux instances de prise de décisions et au processus de développement et du chômage.

Face à cette situation, le CNJ, avec l’accompagnement du ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes (MJPEJ), a initié la Journée nationale de la jeunesse (JNJ). La première édition s’est tenue à Ouagadougou. Elle vise à créer un espace de dialogue entre les jeunes et un cadre de mise en relation avec des jeunes entrepreneurs innovants et opérateurs économiques. Il s’agit de s’inspirer des modèles de réussite dans le domaine de l’entrepreneuriat.

Le ministre en charge de la Jeunesse, Salifo Tiemtoré prononçant son discours devant la jeunesse

A en croire Moumouni Dialla, le président du CNJ-BF, le plus important pour eux, ce sont des solutions que cette journée pourra apporter aux défis des jeunes. « Nous avons expérimenté cette journée et nous verrons ses résultats. On ne souhaite pas que ce soit une journée de plus ou de trop mais que ce soit une journée qui viendra de manière particulière pour apporter des solutions aux préoccupations des jeunes », a-t-il souligné.

« Tracer des grands sillons »

Pour le ministre en charge de la Jeunesse, Salifo Tiemtoré, il s’agit d’offrir une tribune directe qui pourra permettre aux jeunes d’échanger sur l’ensemble de leurs préoccupations et d’avoir en face des personnalités qui, de demandeurs d’emploi, sont devenus des créateurs d’emplois. « Notre souhait, c’est de tracer des grands sillons qui pourront être repris par tous ceux qui viendront après. Que nos actions puissent survivre », a-t-il affirmé, tout en félicitant le CNJ-BF pour la réussite de cette édition.

Une vue des officiels au cours de la Nuit de la jeunesse

Dans un contexte marqué par le terrorisme et l’extrémisme violent, la représentante résidente adjointe du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD-Burkina), Isabelle Tschan, a invité les jeunes à être des acteurs de la paix, peu importe leur lieu de résidence. « Je suis persuadée que la jeunesse joue un rôle important pour la consolidation de la paix », a-t-elle déclaré.

Pour clore cette première édition, les responsables du CNJ-BF et le MJPEJ ont organisé une soirée gala en présence des partenaires et des prestations d’artistes au menu de cette nuit de la jeunesse.

Plusieurs jeunes ont pris part à ce concert-dîner gala dont l’entrée était libre

Plusieurs activités ont été menées dans le cadre de cette initiative. Il s’agit entre autres du forum national des jeunes, la journée internationale de la jeunesse (commémorée chaque 12 août) et la journée nationale de la jeunesse.

MLC

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *