Eglise du Burkina : Le musée diocésain de Ouagadougou ouvrira ses portes ce samedi 10 octobre 2020


0

Le samedi 10 octobre 2020, le musée diocésain de Ouagadougou ouvrira ses portes au public. Une exposition et une conférence sur le cardinal Paul Zoungrana sont prévues au menu de la cérémonie. Lefaso.net a tendu le micro à l’abbé Modeste Tapsoba, coordonnateur du comité de pilotage du musée diocésain pour comprendre les grands enjeux de ce projet.

Lefaso.net : Qu’est-ce qui a suscité le projet d’un musée diocésain ?

L’abbé Modeste Tapsoba : L’idée remonte à plus de cinq ans, et même plus. Bien avant, le cardinal Philipe Ouédraogo m’en avait parlé, puisqu’il me nommait à la fois le chargé de la bibliothèque et des archives diocésaines, et ensuite d’un projet de musée diocésain. L’Eglise vit fondamentalement de mémoire et des prophéties, cela veut dire qu’elle est l’objet de l’enracinent dans l’histoire et des tensions vers le futur. Donc, ce qui concerne le passé intéresse beaucoup l’église et un musée est l’un des instruments de collecte, des recueils et de favorisation du patrimoine. Vue le fait que nous avons une église qui a 100 ans (Eglise de Ouagadougou), c’est déjà beaucoup et le cardinal a voulu qu’on travaille pour sauvegarder ce passé de manière à les valoriser et à les transmettre à des générations futures.

Depuis quand le projet est-il né ? Où en êtes-vous avec la réalisation ?

Les jours et mois qui ont suivi, le cardinal a pris contact avec les personnes ressources, des fidèles laïcs ; on a ensuite constitué un petit noyau de personnes très décidées et très engagées et les réunions ont eu lieu pour donner forme au projet. Nous sommes allés à la chasse aux objets, on en a trouvé ; il y a plein d’objets, mais on n’a pas encore recueilli le dixième du potentiel. Puis, le lieu a été désigné (l’ancienne résidence monseigneur Thévenoud dans la cour de la cathédrale).



Que trouvera-t-on dedans ?

Les objets d’ordre culturel, cultuel, scientifique, historique, des photos, etc., disons que le projet est très ample. On va intégrer une plateforme ; on a un souterrain qu’on va exploiter comme lieu de projection continue.

L’Eglise fait corps avec une société, donc il y a les objets qui démontrent l’engagement de l’Eglise dans le développement, donc les objets de l’homme. Mais aussi, des objets de l’Europe, ce qui est venu avec les pères blancs. Ce musée à une vocation universelle ; puisqu’il y aura des objets des chrétiens et des non chrétiens

Quel est le coût à l’origine de ce musée ?

Il faut noter que ce qui a été réalisé ne représente pas un cinquième de ce qui reste. Cela a été fait sur la base des quêtes et des contributions, de l’ordre de 20 millions environ. Cette somme suffit à peine. Donc, on a décidé dé réalisé un minimum en attendant de prolonger les espaces de visite. Mais le musée attend la générosité de chacun. Toutefois, le site offre un potentiel.

Qu’attendez-vous des fidèles chrétiens ?

Les chrétiens viennent à la découverte de leur histoire (pays) et celle de leur église ; nous voulons que ce musée soit un lieu de transcendance.

Quels sont les futurs projets en lien avec le musée ?

Abbé Modeste Tapsoba , coordonnateur du comité de pilotage du musée diocésain

D’ici le 10 octobre 2020, nous organisons une exposition inaugurale pour permettre d’apprécier le potentiel. Mais ensuite pour les chrétiens, autour de noël, de paques, assomption, on va organiser des expositions circonstanciées pour vivre ces solennités en dehors des catéchèses. A l’occasion des indépendances, on peut organiser des expositions pour retracer la contribution.

Mais en attendant, pour le 10 octobre, on aura une conférence sur le cardinal Paul Zoungrana, puisque le musée porte la tache de ceux qui ont travaillé pour cette église, puis l’inauguration, une visite guidée des lieux. On attend plusieurs dizaines de personnes, puisque la communauté chrétienne est attendue, mais les invités sont de l’ordre de 200 invitations

Votre dernier message ?

Je remercie chacun des fidèles. Ce musée est dirigé par un comité, c’est un musée de tous ; parce que beaucoup nous ont encouragés ; on a grandi dans notre foi ; il y a eu des contributions de mille façons. J’invite la communauté à visiter le musée qui est une mise en scène de notre Eglise famille, parce que c’est un espace de culture pour connaitre les hommes qui ont marqué cette histoire. Nous invitons chacun à venir découvrir pour voir ce que nos devanciers nous ont laissé.

Interview réalisée par Edouard Samboé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *