Education au Burkina : Les syndicats appellent le gouvernement au respect de ses engagements


0

La coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) était face aux médias ce 8 octobre 2020, à Ouagadougou. Une occasion pour les responsables de la coordination de dénoncer les conditions de vie et de travail des enseignants à l’occasion de la rentrée scolaire. Il s’est agit également d’inviter les autorités à prendre les mesures pour respecter le protocole d’accord signé le 27 janvier 2020.

Dès la déclaration préliminaire à la conférence de presse, il a été relevé que la coordination des syndicats de l’éducation (CNSE) a œuvré en 2017 à l’adoption d’un protocole d’accord avec le gouvernement. Cette plate-forme prenait en compte l’amélioration des conditions de vie des travailleurs de l’éducation et la qualité du système éducatif. Ce qui devrait normalement amener le gouvernement à la prise en compte des mesures allant dans ce sens.

Mais force est de constater, selon les analyses de la CNSE, que le gouvernement, à travers un décret, n’a respecté ni l’esprit du consensus qui a prévalu à l’époque ni l’équité qui constitue le principe fondamental de la fonction publique. Selon la lecture de la CNSE, l’article 75 dudit décret, démontre la volonté du gouvernement d’introduire « des germes de division entre les travailleurs ». Pour la CNSE, le gouvernement à travers la prise tardive dudit décret, a empêché certains travailleurs de pouvoir postuler aux concours professionnels en 2019, et pour d’autres leur avancement de 2017.


Les mêmes dysfonctionnements sont constatés au niveau des corrections des avancements et du mandatement des nouveaux agents qui interviennent un mois après leur prise de service, relève la CNSE. Sans compter les difficultés liées à la correction des indemnités et l’effectivité de la bonification d’échelon, etc.

Les journalistes

La coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) dénonce le non respect des engagements par le gouvernement. Notamment, le développement de l’éducation préscolaire, la réalisation des infrastructures, l’octroi du trousseau pédagogique, la dotation des élèves en manuels scolaires, la réalisation d’infrastructures scolaires, le recrutement du personnel en nombre suffisant, la réalisation et la réhabilitation des latrines.


Face à ces différents manquements, la CNSE lance un appel aux travailleurs de rester mobiliser pour la lutte puisque le gouvernement ne semble pas animé de la volonté de prendre les mesures idoines pour atténuer les dures conditions de vie et de travail des enseignants.

E.K.S/

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *