Paix et cohésion sociale : Le PNUD lance le Programme COSED


0

Le ministre de la Justice, René Bagoro, a procédé, ce mardi 6 octobre 2020 à Ouagadougou, au lancement du Programme Cohésion sociale, sécurité, Etat de droit (COSED). Mis en œuvre par le PNUD, en partenariat avec le gouvernement burkinabè, le programme est en partie financé par la Suède. Il vise à renforcer la cohésion sociale et l’Etat de droit au Burkina Faso.

Le Burkina Faso est victime, depuis 2016, d’attaques terroristes. Des éléments des Forces de défense et de sécurité et des civils font les frais de ces attaques à répétition qui ont fini par avoir des conséquences sur la paix, la cohésion sociale, le respect des droits humains et l’Etat de droit.

Pour contribuer à améliorer la situation de l’Etat de droit au Burkina Faso, le PNUD a élaboré le Projet COSED (Cohésion sociale, sécurité et Etat de droit) dont le financement est assuré en partie par la Suède. « Le Programme répond à la situation que connaît le Burkina Faso et apporte un appui au gouvernement pour faire face aujourd’hui aux défis sécuritaires, aux défis de promotion de l’Etat de droit, aux défis de protection des droits humains », a expliqué Mathieu Ciowela, représentant-résident du PNUD au Burkina Faso.

Mathieu Ciowela, représentant-résident du PNUD au Burkina Faso

D’un coût global de 8 939 792 269 de francs CFA, le programme est financé à plus de 2,5 milliards par le Royaume de Suède. Selon Peter Erikson, ministre suédois de la Coopération internationale pour le développement, les objectifs poursuivis par le programme entrent en droite ligne avec la politique de son pays. « Notre objectif est de soutenir le développement des pays en mettant l’accent sur les changements climatiques, la lutte contre le terrorisme et les conflits, de façon à avoir un développement durable et le respect de l’Etat de droit. Ce programme est mis en œuvre avec le gouvernement du Burkina Faso pour s’assurer que le développement durable et l’Etat de droit deviennent une réalité ; et nous profitons renforcer les Forces de défense et de sécurité », a précisé le ministre Erikson.

Peter Erikson, ministre suédois de la Coopération internationale pour le développement

Des actions déjà en cours de mise en œuvre

Des activités entrant dans le cadre du COSED sont déjà mises en œuvre depuis 2019. Elles concernent les ministères de la Justice, de la Sécurité, des Droits humains, de l’Administration du territoire et d’autres structures comme la Commission nationale des droits humains. En une année, des formations ont été réalisées au profit de magistrats, d’officiers GSP et de greffiers sur l’instruction des dossiers en rapport avec le terrorisme. Un appui a été apporté à la Commission nationale des droits humains pour certaines missions d’établissement des faits en rapport avec la violation des droits humains qui avaient été signalés. Aussi, le processus d’élaboration de la politique et de la stratégie en matière de sécurité est en cours de finalisation.

René Bagoro, ministre de la Justice.

Pour René Bagoro, ce programme est très important pour le Burkina Faso et surtout pour le ministère de la Justice. « Le programme est très important parce qu’il embrasse beaucoup de domaines. Son objectif final est de faire en sorte que le Burkina retrouve sa situation de paix et de quiétude, et de permettre un développement qui bénéficie à toute la population », a ajouté le ministre Bagoro.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *