Hygiène et assainissement dans la Sissili : La fin de la défécation à l’air libre, une réalité à Zoro


0

Afin d’évaluer les réalisations du projet « Assainissement total piloté par les communautés (ATPC) », une équipe de l’Unicef a effectué une sortie terrain à Zoro, un village situé à cinq kilomètres de la commune de Léo, dans la province de la Sissili. C’était le mardi 6 octobre 2020.

« Accroître en milieu rural le taux d’accès à l’assainissement de 12% en 2015 à 100% en fin 2020 », telle est la vision du projet « Assainissement total piloté par les communautés (ATPC) », lancé il y a quatre ans dans la province de la Sissili. Ce projet est piloté par l’Association pour la paix et la solidarité (APS), en partenariat avec l’Unicef et la Direction régionale de l’eau et l’assainissement du Centre-Ouest.

A trois mois des échéances de cette initiative, l’Unicef a fait un arrêt pour constater de visu l’impact de son exécution sur le terrain. C’est ainsi que le représentant adjoint de l’organisation, Dr James Mugaju, s’est rendu à Zoro, le mardi 6 octobre 2020, où le projet est mis en œuvre. Il avait à ses côtés le haut-commissaire de la province de Sissili et d’autres partenaires. Ils ont été accueillis par une population joyeuse fortement mobilisée avec à sa tête le chef du village.

Le projet a connu l’adhésion de la population de Zoro

Comme l’a souligné la superviseuse de l’APS, Aïssata Sawadogo, l’objectif du présent projet est de sensibiliser la communauté pour un changement de comportement en matière d’eau, d’hygiène et d’assainissement. Ainsi, plusieurs activités ont été réalisées sur le terrain, parmi lesquelles des activités de pré-déclenchement et de déclenchement, et la formation des Comités d’assainissement villageoises/quartiers. « Après ces activités, le village a été visité par le comité provincial d’assainissement qui a déclaré la fin de la défécation à l’air libre à Zoro, le 26 septembre 2020 », a rappelé Mme Sawadogo. En termes de performance, 66 latrines ont été auto-construites par la population elle-même après le déclenchement, en plus des 64 latrines existantes. On note également la réalisation de puisards pour la gestion des eaux de la douche.

La certification se fait six mois après l’acquisition du statut FDAL

Les efforts ont porté des fruits

Désormais, des comportements responsables ont été adoptés par les populations en termes de lavage des mains, d’utilisation systématique d’une latrine pour se soulager, d’entretien des latrines. Aussi, les enfants utilisent des pots pour se soulager. Au regard de ces acquis, le suivi se poursuit pour la certification dudit village. Mais pour l’instant, le projet a positivement impacté la vie de la population.

C’est le cas notamment d’Issaka Ziba, un chef de famille qui habite à Zoro. Il explique qu’avant l’arrivée du projet, l’un de ses enfants tombait régulièrement malade à cause du manque d’hygiène sanitaire. Il fallait l’amener chaque semaine à l’hôpital pour des soins. Mais grâce au projet, ce chapitre relève du passé. Tout en prenant l’engagement de ne plus revenir sur les mauvaises habitudes, M. Zida demande aux uns et autres d’assainir leur cadre de vie.

Un milieu sain contribue au bon développement des enfants

Le représentant adjoint de l’Unicef au Burkina Faso, Dr James Mugaju, a félicité et encouragé la population et les leaders communautaires pour avoir adhéré à l’initiative visant à mettre fin à la défécation à l’air libre d’ici fin décembre 2020.

Pour lui, la présence de son équipe marque l’engagement de l’Unicef à accompagner la province et les villages à continuer à aller de l’avant dans cette perspective. « Nous allons continuer à travailler avec les équipes de la région (la Direction régionale de l’eau et de l’assainissement, le haut-commissaire et le comité exécutif d’hygiène et d’assainissement) pour identifier les besoins qui restent à couvrir. En fonction de l’état des besoins, nous proposerons ensemble des solutions les plus réalistes possibles qu’il faut », a rassuré M. Mugaju, faisant allusion aux doléances émises par le président du Conseil villageois de développement, Salif Dagano.

Le représentant adjoint de l’UNICEF au Burkina Faso (en pantalon blanc) satisfait des réalisations

Pour le haut-commissaire de la province de la Sissili, Aristide Mohamed Kam, c’est un sentiment de joie qui l’anime en ce jour. « Nous sommes satisfaits de ce qui a été réalisé dans ce village et dans tous les villages qui ont été déclenchés dans la province de la Sissili », a déclaré M. Kam.

Aïssata Laure G. Sidibé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *