Assemblée nationale : « Jamais nous ne chercherons à prolonger notre bail par les voies dérobées… » (Bala Sakandé)


0

Du 8 au 25 juin 2020, l’Assemblée nationale avait organisé une série de rencontres avec les forces vives des cinq régions du Burkina Faso qui sont durement éprouvées par le phénomène d’insécurité. Ainsi successivement, les régions de l’Est, du Nord, du Sahel, du Centre-Nord et de la Boucle du Mouhoun ont été visitées. L’objectif de ces rencontres était de permettre un échange direct entre le président du parlement, les élus nationaux et locaux, les administrations et les FDS de chacune des cinq régions concernées sur la situation sécuritaire locale, la situation des déplacés internes.

A l’issu de cette tournée, les députés ont fait un rapport qui comporte 18 recommandations, parmi lesquelles, le report des élections législatives sur le fondement de l’article 81 de la constitution. Ce report est motivé par le fait que l’insécurité qui a rongé une bonne partie du pays ne permettrait pas à toutes les populations de ces régions impactées, de voter en toute liberté et en toute légitimité. Ceci faisant, les élus nationaux qui sortiront de ces élections législatives n’auront pas toute leur légitimité, selon les parlementaires.

Ce rapport, faut-il le rappeler, n’a pas reçu l’onction d’une bonne partie de la population, créant une vive polémique autour de la recommandation du découplage des élections. Les États majors des partis de la majorité présidentielle comme de l’opposition politique s’étaient démarqués de cette démarche des députés. « Pas de lenga », pouvait-on lire partout. Ce mercredi 30 septembre 2020, à l’ouverture de la session ordinaire à l’assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé est revenu sur ce rapport et a insisté sur le fait qu’aucun député ne veut « quémander un lenga d’un an ».

«Je ne reviendrai pas sur la polémique et les interprétations qui se sont abattues sur la finalité de ce rapport général. Mais, qu’il me soit permis, du haut de cette tribune, et face à vous tous, mes collègues, vous, dont l’honneur a été souillé pour avoir accompli votre mission, vous, dont le travail a été suspecté de calculs politiciens, vous, dont la respectabilité a été livrée en pâture par la même occasion, oui, face à vous tous, je voudrais clamer ceci : je suis fier de tout le travail, de tout le sacrifice et de tout le dévouement consentis durant toutes ces tournées régionales jusqu’à l’élaboration du rapport général », a ainsi réagi le président de l’assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé, plusieurs mois après la remise du rapport « à polémique » au président du Faso.

Dans sa réaction à toute la polémique qui avait couvert ce rapport, Bala Alassane Sakandé reste ferme. « Que nous soyons de la majorité ou de l’opposition, nous sommes tous entrés dans cette auguste Hémicycle par la grande porte de la légitimité populaire. Jamais nous ne chercherons à y demeurer ou à prolonger notre bail par les voies dérobées d’un ‘lenga’, d’un bonus ou de je ne sais quel autre vocable abject », fulmine-t-il.

« Nous ne mangeons pas de ce pain-là. Notre dignité législative nous l’interdit », a-t-il martelé. Pourtant, poursuit-il, les députés ont été l’objet de « dénonciations expéditives ». « Pourtant, nous avons été jugés par le tribunal d’une certaine opinion publique », a-t-il déploré, avant de rappeler aux « très chers parlementaires », que le seul jugement auquel ils doivent s’en tenir, c’est le jugement qu’ils portent sur eux-mêmes : « celui d’avoir accompli notre mission républicaine, et nous devons en être fiers et nous en sommes fiers et même très fiers.», assume-t-il.

Armand Kinda

Minute.bf

Source : Minute.bf

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *