Transport routier : Dans 20 mois, des postes de péage modernes au Burkina


0

Le Premier ministre Christophe Dabiré a procédé, le mardi 29 septembre 2020 à Kotédougou, au lancement des travaux de construction de postes de péage routiers modernes au Burkina Faso. Trois postes seront réalisés en 2020 à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Dans le but d’accroître les recettes des péages routiers, le Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B) a entrepris, depuis 2018, un vaste projet de modernisation du péage routier au Burkina Faso à travers la construction de postes de dernière génération. Le projet vise à améliorer la mobilisation des recettes de péages afin d’assurer le financement de l’entretien routier, réduire le temps d’attente des usagers de la route dans les postes de péage, contribuer à l’amélioration de la surveillance du territoire national avec la mise en place d’un système de vidéosurveillance de dernière génération.

Vue de participants

Selon le Premier ministre, il s’agit là de la deuxième phase de la modernisation des infrastructures routières burkinabè. La première phase a consisté à lancer les travaux de construction et de consolidation des routes au niveau du pays. Il a de ce fait félicité cette vision du chef de l’Etat qui vise à renforcer et moderniser les infrastructures routières. Il a également demandé aux entreprises de livrer des infrastructures de qualité, dans les délais impartis.


Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, après s’être réjoui du lancement de ces chantiers, s’est adressé aux agents péagistes qui, après des périodes de grèves pour revendiquer de meilleures conditions de travail, travailleront effectivement dans 20 mois dans des conditions optimales. Il a également salué les efforts de l’équipe déléguée depuis trois ans pour effectuer des voyages afin de s’inspirer de l’expérience des autres pays engagés dans cette modernisation. C’est donc le fruit de ces voyages qui a permis d’entamer aujourd’hui, au Burkina, la réalisation des postes de péage les plus modernes d’Afrique de l’Ouest.

Eric Bougouma, ministre des Infrastructures.

Quant au ministre des Transports, Vincent Dabilgou, il a invité les transporteurs à s’engager à ne pas contourner ces postes de péage, mais à les utiliser dans un esprit de discipline et de patriotisme.

Plus de 7 milliards FCFA de recettes en 2019

Selon Franck Tapsoba, président du Conseil d’administration du Fonds spécial routier du Burkina (FSR), la gestion des péages, assurée depuis 1998 par le ministère des Finances, a été transférée en 2018 au FSR. La structure a généré une recette d’environ 6 milliards 650 millions de F CFA en 2017, et plus de 7 milliards 650 millions en 2019.

Franck Tapsoba, président du conseil d’administration du Fonds spécial routier.

Cependant, il a reconnu qu’ils sont toujours en deçà du potentiel en termes de mobilisation des recettes des péages routiers, d’où la nécessité de moderniser les postes pour accroître les recettes. Ainsi, Franck Tapsoba estime que la modernisation des trois premiers postes, qui génèrent à eux seuls près de 40% des recettes sur l’ensemble des 37 postes de péages routiers nationaux, leur permettra à moyen terme de tripler les recettes actuelles.

Christophe Marie Joseph Dabiré, Premier ministre

Le projet est financé par le FSR-B à hauteur de 14 milliards 902 millions 757 006 F CFA. Les travaux sont exécutés par le FSR-B, l’Agence des travaux d’infrastructures du Burkina (AGETIB) et quatre autres entreprises, avec un délai d’exécution de 20 mois.

Haoua Touré

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *