Actualité

Energies renouvelables : Des OSC évaluent l’état des installations solaires dans les services sociaux de base

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme « Voix pour le changement », trois organisations, à savoir l’Association de gestion des ressources et de la faune de la Comoé-Léraba (AGEREF/CL), le Centre écologique Albert-Schweitzer (CEAS Burkina) et l’Ocades Caritas Dédougou, ont organisé, le 29 septembre 2020 à Ziniaré, un atelier pour valider l’étude sur l’état des lieux des installations solaires dans les services sociaux de base de l’Etat (santé, éducation). Cette étude a pour objectif de contribuer à améliorer l’accès des populations aux services et équipements d’énergies renouvelables au Burkina Faso.

Disposer davantage d’éléments pour soutenir leur plaidoyer sur l’accès des populations aux services des énergies renouvelables. C’est ce qui a motivé ces trois organisations à commanditer une sixième étude portant sur le thème « Etat des lieux des installations solaires dans les services sociaux de base de l’Etat (santé, éducation) au Burkina Faso ». Ainsi, l’atelier organisé le 29 septembre 2020 visait à valider les résultats de l’étude. Cette démarche s’inscrit dans le cadre du programme « Voix pour le changement ».

Des participants

Pour le représentant de l’Association de gestion des ressources et de la faune de la Comoé-Léraba (AGEREF/CL), Yaya Ouattara, « ils travaillent avec des partenaires dans la promotion des énergies renouvelables. Et c’est à travers cette démarche qu’ils veulent amener les décideurs à prendre de bonnes décisions pour mieux promouvoir l’accès des populations en zone rurale à une bonne énergie renouvelable ».

Le représentant de l’Association de gestion des ressources et de la faune de la Comoé-Léraba (AGEREF/CL), Yaya Ouattara.

De son côté, le conseiller en énergie renouvelable à la SNV, Gilbert Kazinga, a expliqué : « Le programme Voix pour le changement est un programme de plaidoyer basé sur des preuves. Ces preuves issues des études visent à convaincre les décideurs politiques. Depuis le début du programme, nous avons mené plusieurs études. Et avec cette étude, nous voulons voir, dans les services de base, après trois à quatre ans d’installation du matériel d’énergie, l’état de son fonctionnement. Ces résultats vont permettre de produire des messages à l’endroit des décideurs politiques ».

Le conseiller en énergie renouvelable à la SNV, Gilbert Kazinga.

Des infrastructures solaires en panne

En effet, ces dernières années, le gouvernement a fait des investissements conséquents dans le secteur des énergies renouvelables. Ainsi, plusieurs centres de base ont été équipés en électricité photovoltaïque. Cependant, force est de constater que de nombreuses infrastructures solaires réalisées ne fonctionnent plus dans ces services sociaux de base, notamment dans le secteur de santé et de l’éducation.

Photo de famille

Les résultats de cette étude permettront donc aux OSC de bâtir des arguments et des messages pour corroborer leur plaidoyer à l’endroit des décideurs politiques et du secteur privé, pour une meilleure qualité des équipements et des services d’énergies renouvelables.

« Nous allons prendre l’engagement de renforcer la capacité des utilisateurs de ces énergies renouvelables », a promis la vice-présidente du Conseil régional du Plateau Central, Fatimata Zerbo, qui a présidé l’ouverture de l’atelier.

La vice-présidente du Conseil régional du Plateau Central, Fatimata Zerbo.

Cela fait cinq ans que plusieurs organisations de la société civile se sont engagées dans le cadre du programme « Voix pour le changement » à travers diverses thématiques pour travailler sur le terrain afin d’apporter aux populations un mieux-être.

Issoufou Ouédraogo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24

Comments

comments

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page