Education : La Banque mondiale apporte un financement de 56 milliards de F CFA au Burkina Faso


0

Le ministre en charge de l’Economie, Lassané Kaboré, et la représentante résidente de la Banque mondiale, Maimouna Mbow Fam, ont signé un accord de financement additionnel, le lundi 28 septembre 2020. Par cet accord, la Banque mondiale apporte 100 millions de dollars supplémentaires sous forme de don au Burkina Faso, soit 56 milliards de F CFA environ, dans le cadre du Projet d’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation (PAAQE).

C’est un financement qui fait suite à un financement initial de 50 millions de dollars grâce auquel le gouvernement a atteint des résultats qui, pour la représentante résidente de la Banque mondiale, sont fort appréciables. Selon Maimouna Mbow Fam, ce financement vise d’abord à accroître l’accès à l’éducation préscolaire dans les deux régions les plus pauvres du Burkina, ainsi que l’accès à l’enseignement secondaire dans les cinq régions les plus pauvres. Il s’agit aussi d’améliorer l’enseignement et l’apprentissage.

Elle explique que les effets conjugués de l’insécurité, de la pandémie de Covid-19 et des mouvements sociaux ont impacté assez négativement le système éducatif du Burkina Faso. En effet, en 2019, les taux de scolarisation ont diminué de deux points de pourcentage dans l’enseignement primaire, et aussi dans le post-primaire. Ils ont cependant progressé de 1,1 point dans le préscolaire et de 4 points de pourcentage dans le secondaire.

En ce qui concerne les progrès ventilés par sexe, la représentante résidente relève qu’il n’y a pas de différence significative entre l’accès des filles et des garçons à l’école primaire, mais que les filles terminent mieux l’école primaire que les garçons. « C’est la raison pour laquelle ce financement additionnel appuiera ou renforcera les grands succès du financement initial, tels que la construction et l’équipement de treize Collèges d’enseignement général (CEG) et huit lycées dans les cinq régions les plus pauvres, la construction d’un lycée scientifique national supplémentaire, de six lycées scientifiques régionaux », souligne Maimouna Mbow Fam.


Le ministre en charge de l’Education, Pr Stanislas Ouaro, a ajouté que le projet permettra également de financer la construction d’infrastructures dans les écoles normales supérieures de formation pour le renforcement des capacités des enseignants. En outre, 10 000 élèves supplémentaires, majoritairement des filles issues de familles défavorisées, bénéficieront de bourses à travers ce projet. Par ailleurs, informe la représentante de la Banque mondiale, « ce nouveau financement va consacrer un cinquième de son montant, soit 21,8 millions de dollars, à l’éducation en situation d’urgence ».

Le ministre Stanislas Ouaro, qui a représenté le gouvernement burkinabè à cette cérémonie, a traduit toute sa satisfaction de voir se matérialiser un financement additionnel au PAAQE, signe d’un résultat satisfaisant de la phase initiale. Il informe que c’est sur la base des résultats satisfaisants du projet que le gouvernement a marqué son intérêt pour une aide plus significative et plus globale de la Banque mondiale, lors de la mission de supervision conjointe qui s’est déroulée du 17 au 22 septembre 2018. Pour lui, ce financement, qui est sous forme de don, permettra de renforcer les acquis et d’apporter un appui conséquent aux réformes en cours dans le secteur de l’éducation.

Pour le ministre Lassané Kaboré, c’est un soutien à un secteur clé de l’économie, sans lequel les efforts des politiques de développement seront vains. En termes de portefeuille éducation de la Banque mondiale au Burkina Faso, c’est environ 203 millions de dollars, en dehors du financement initial du PAAQE.

Etienne Lankoandé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

Faso24


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

hate hate
0
hate
confused confused
0
confused
fail fail
0
fail
fun fun
0
fun
geeky geeky
0
geeky
love love
0
love
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *